[Vampire] Isovare de Mantebrume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Masculin
Votre âge : 19
Métier : Noble
Localisation : La Citadelle.
Rang : Maître !
Messages : 70
Maître
Isovare

Sam 19 Nov 2016 - 19:26





Isovare de Mantebrume





 
Informations générales

Prénom : Isovare
Nom : de Mantebrume
Race : Vampyr
Sexe : Masculin
Âge : 1000 ans
Rang : Maître
Métier : Noble
Préférences sexuelles : Hétérosexuel

   


 
Physique

Taille : Un mètre et quatre-vingt dix centimètres
Poids : Quatre-vingt kilos, plus ou moins.
Couleur des yeux : Rouge
Couleur des cheveux : Noir

Description : Comme le disait Montaigne en son temps : « Il n'est description pareille en difficulté à la description de soi même ».

Et pourtant il s'agit bien de l'exercice que l'on fait aujourd'hui, alors soit.

Rejoice !Car aujourd'hui vous plongez dans les méandres les plus absolus d'Érèbe, pour esquisser le portrait d'une de ses personnalités les plus fortes, et j'ai nommé Isovare de Mantebrume, membre de la caste des vampires depuis des temps immémoriaux, et également membre influent de La Citadelle.

Pour commencer, et établir une rapide introduction liminaire, il est bon de décrire le physique de cet auguste personne, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas du genre à laisser quelque chose au hasard : de longs cheveux raides d'un noir à en faire pâlir un gothique descendant jusqu'à la fin de son cou, et englobant presque toute sa tête, il possède également un visage aux atouts charmeurs, qui ne laisse pas même les statues aux cœurs de pierre, indifférentes.

L'ensemble de son visage paraît … Jeune, en vérité, bien qu'il ait un grand âge sur l'échelle humaine, en regardant simplement son visage, on pourrait presque y voir un jeune adulte, s'apprêtant à rentrer dans sa vie active. Possédant des traits fins et sans grandes cicatrices boursouflées, en effet tout semble si parfait que l'on aurait presque un grand sentiment de gêne, en se disant que c'est presque trop beau, et qu'il doit se cacher quelque chose derrière ce visage aux traits parfaits. Et pourtant, ce n'est pas vraiment le cas, si l'on exclue les quelques grandes dents servant habituellement aux vampires à mordre son prochain, et pourtant même celles-ci semble donner quelque chose à son sourire … Quelque chose ressemblant à de l'appétit, du désir, ou de l’orgueil, toujours est-il que c'est une sensation pas vraiment des plus plaisantes, sans non plus être une torture. Son regard d'un rouge sang, est également caractéristique de sa personne, et reprend tout les éléments cités : comme s'il se plongeait dans le vôtre, Isovare a toujours ce petit regard, cette petite chose qui fait que vous voyez que quelque part, une étincelle brûle au milieu du froid arctique d'Érèbe, si certains disent que « les yeux sont le miroir de l'âme », pour Isovare en tout cas cette citation lui convient parfaitement, pour dire même qu'il la prend au mot, et semble en jouer en fonction d'avec qui il s'entretient, à tel point qu'on ne saurait différencier les nombreuses facettes de son caractère qu'il autorise à montrer … Le visage de Isovare se résume surtout à un appel, donc. Un appel pour on ne sait quoi mais un appel tout de même. Et il faudrait presque quelques mois aux personnes lambdas à comprendre la manière dont est construit son visage, qui a été le fruit d'un travail très important, construit sur de nombreuses années, évidemment, et tout ceci peut se comprendre, car Isovare ne laisse jamais rien au hasard, son apparence étant la première chose qu'il soigne.

Et en parlant de son apparence, après un visage si intriguant dans tout les sens du termes, il faudrait idéalement passer au reste de son corps, qui est loin d'être décevant …

En effet, de nombreuses jeunes femmes ou hommes, le tout dépendant de l'orientation sexuelle, laisseraient volontiers leur regard sur son corps, loin d'être excessivement athlétique, mais cependant également étrange, dans le sens où on voudrait presque le toucher en le voyant. Ainsi, Isovare paraît comme quelqu'un de physiquement humanoïde, au corps bien structuré sans pourtant être un athlète hors pair. En effet, le combat et les exercices de musculation ne sont pas dans ses priorités, et il laisse d'ailleurs volontiers cela aux gentils chienchie…. Aux lycans, qu'il affectionne particulièrement en repas, cependant ça ne l'empêche pas d'avoir un physique entretenu, comme n'importe quel être vivant, et son régime très … Sain, et particulièrement nutritif, lui permet de ne pas être en surpoids, et ainsi de jouir d'une condition physique et d'un corps idéal, qui plaira sans doute à de nombreuses personnes.

Cependant, il est bien d'avoir ce type de corps, cependant il ne sert à rien d'avoir un corps inerte, inhabité, qui ne serait rien de plus qu'un point dans une foule de gens, et cela Isovare l'a bien compris, et c'est en cela qu'il comptera se démarquer de nombreuses autres personnes.

En effet, il possède une démarche assurée, sans pour autant paraître à ce point condescendant : toujours droit, ne s'agenouillant jamais devant une quelconque personne, son attitude paraît si fière, qu'elle scandaliserait de nombreuses personnes qui le regarderait pour la première fois. Mais ce qui importe avant tout dans les différents axes capables de décrire Isovare, plus que sa stature, et son apparence global, ce serait toujours son goût vestimentaire très soigné : en effet, vous ne le verrez jamais habillé en guenilles, ni porter ne serait ce que souvent la même tenue. Isovare est loin très loin de tout ça, et veut se donner l'apparence d'un noble très fier, car après tout il estime bien « humblement », que c'est ce qu'il est, ou tout du moins il veut absolument en donner l'impression à ses alliés, comme à ceux qui voudraient l'attaquer. Le tout a ainsi créé chez lui, une impression globale de richesse, et quand vous le regardez, vous sentez que vous êtes en présence de quelqu'un d'inoubliable, qui vous marquera probablement pendant longtemps : est-ce pour cause de ces vêtements presque toujours différents, mais restant tout de même dans de coloris simple tel que le noir, le blanc, et le gris : des couleurs très simples mais finalement très marquantes, qui vont de pair avec l'ensemble costumé qu'il s'autorise généralement, car il met un point d'orgue à paraître dans une grande classe sans jamais être coquet, qui pour lui est bien plus désobligeant… Il dénigre d'ailleurs toutes formes de dorures, préférant de loin la sobriété dans tout ce qu'il touche, mais qui ne reste pas moins impressionnant. Est-ce son visage qui laisse cette impression de parfait … Est-ce cette canne de fer sur laquelle est représentée en son sommet une tête de vouivre, qui dissimule une épée faite d'acier trempée dont il se sert rarement, mais toujours là en cas de situation ou il devrait s'auto-défendre … Ou bien alors, est-ce ces cinq anneaux sur sa main gauche, portant une petite pierre précieuse en leur centre, qui intriguera le plus osé des observateurs ?

La question reste entière, et certain diront que le mystère de son apparence très sûr de lui même dans un monde ou tout n'est que neige et glace fait partie du jeu global auquel il s'adonne quand le vampire descend les rues de la Citadelle, d'autant qu'il est impossible d'interroger un quelconque servant sur son apparence dans son domaine, sur la question de comment il se comporte dans un lieu ou il est presque tout les jours : tout est passé sous silence, presque comme si Isovare voulait que le secret reste entier, alors qu'il n'y a précisément rien à cacher dans Érèbe, car tout le monde sait ce que chacun fait à son voisin, et connaît le physique d ce type de personnes. Un mystère donc, qui fait que la personne de l'auguste vampire, est constamment entretenue physiquement, et qu'au premier regard, il serait bien compliqué d'avoir une analyse de sa personne de façon très entière.

Toujours est-il, qu'un moment où à un autre de votre vie, si vous souhaitez faire affaire avec le noble Vampire, et désirez donc le connaître un peu plus profondément, un simple regard ne suffira pas, et vous devrez passer par l'étape très redoutée par certains, et au contraire très attendue pour d'autre, de la discussion, et de l'analyse mental du phénomène …
   



Mental

Trois qualités : Fier, Éloquent, Cultivé
Trois défauts : Légèrement impulsif, exigeant, et assez tranchant dans la façon de parler.

Description : Parce que résumer Isovare en seulement trois qualités, et trois défauts serait faire honte à sa lignée, il convient ici d'en faire une description plus complète.

Isovare … Un nom qui pourrait aussi bien glacer le sang des plus faibles, tout comme en faire rêver les plus fous, ou bien rendre admiratif les plus humbles membres des castes vampiriques … Isovare, un nom à la fois si précieux, mais tellement significatif de la réussite de la personne qu'il pourrait presque vous stupéfaire, ou vous la faire haïr directement sans plus poser de question … Isovare, un noble assuré et portant fièrement l'étendard de la noblesse vampirique, ne cessant de rappeler sa supériorité par rapport aux autres, et particulièrement face aux sauvag… Aux lycans. Jamais dans l'abus d'impertinence, le noble tient toujours des discours que l'on pourrait qualifier de multiples façons … Mais celui qui revient le plus souvent est en effet éloquent , car s'il y a une chose que l'on peut remarquer chez ce personnage, c'est définitivement la maîtrise de sa verve, et l'habileté qu'il a soit à se mettre dans sa poche un allié, ou alors de faire remballer six pieds sous terres un ennemi à lui, sans avoir le besoin même d'intervenir physiquement : ce qui vexe évidemment, la plupart des barbar… Lycans, car pour Isovare, ils ne sont pas capable de comprendre l'art de la rhétorique, préférant souvent l'usage de la force brute.

Et pourtant, voilà toute la nuance que le personnage apporte dans un monde comme Érèbe, là ou les plus simples d'esprits assoient leur domination physiquement, en blessant, maltraitant les esclaves et autres ennemis à leur personne, Isovare se fiche bien de tout ceci, et brise tout les codes : certes, il lui arrivera d'attribuer quelques punitions physiques à un esclave faisant mal son travail, mais la partie essentielle du jeu n'est pas là : s'il est aussi fort physiquement que n'importe quel autre vampire qui s'entraîne régulièrement comme lui, il n'en montre rien car là n'est pas la partie essentielle de son jeu. Parce que le vampirisme d'Isovare, cette maladie qui a infecté toutes les personnes qu'il côtoie aujourd'hui à la Citadelle, ne se transmet pas exactement par les crocs, mais plus par l'attitude, le mental, et tout ce qui se niche finalement au sein de votre cerveau, de vos idéaux les plus profonds, qui seront à jamais marqués en ayant une discussion avec cette personne. Bien sûr, il sera obligé de mordre une personne s'il veut la contaminer, car ainsi sont les lois de la nature, et il ne peut pas les briser, mais justement, il préféra fracturer mentalement ses ennemis, et servants, jusqu'à qu'il n'aient plus qu'une seule chose à faire : s'abandonner à lui, respectant le moindre de ses ordres en étant esclaves non-volontaires de lui obéir, ou alors s'enterrer, et n'espérer plus jamais recroiser Isovare, car blesser profondément dans leur amour propre, à jamais changer par quelques paroles acerbes et bien placés. Ainsi va donc le caractère d'Isovare : il va sans dire que le noble sait très bien parler, et qu'il en éblouira plus d'un dans ses grands moments, mais il sera aussi se montrer très très intimidants pour nombre de ses ennemis.

Seulement là n'est pas seulement la seule particularité d'Isovare, bien loin de là… Vous avez également vites compris que le vampire est quelqu'un de profondément attacher à ses racines nobles, et que vous ne trouverez sans doute pas plus traditionaliste que lui dans sa façon de faire : hostile au dialogue avec les lycans, esclavagiste confirmé des humains à un tel point que sa fortune vient en partie du trafic de ceux-ci, la maison de Mantebrume, représentée par Isovare paraît comme une main de fer, saisissant pleinement la société d'Érèbe, aussi bien dans ses quelques semblants de qualités que l'on pourrait lui trouver, que dans les plus profonds de ses vices : Isovare n'est donc pas quelqu'un de profondément sympathique, au demeurant, et s'il en donne l'aspect, cela cache en lui des valeurs représentées et profondément ancrées dans son esprit, comme des excès qu'il n'hésite absolument pas à produire, tout simplement car il en a le droit : seulement comme dit le dicton ce qui se passe dans le domaine des Mantebrume, reste dans le domaine des Mantebrume, alors ce qui se passe à l'intérieur de celui-ci, personne n'en sait rien. On voit cependant que certains esclaves et autres domestiques, ont des discours plus ou moins inégales, quand ils sont autorisés à parler entre eux, ou avec des personnes extérieures à la maison d'Isovare : ils sont en générale soient très contents, ou au contraire profondément dépités, et choqués, mais encore une fois personne, si ce n'est tout ceux qui sont à l'intérieur de ce domaine ne sait ce qui s'y passe, et d'une manière générale si quelqu'un serait tenter de moucharder, vous pouvez être sûr que sa tête rejoindra une pique en moins de temps qu'il faut pour le dire. Personnage intriguant, qu'est donc Isovare, et toutes ces réactions, et impressions, laisse à penser que le personnage reste tout de même assez compliqué à saisir, et qu'il ferait preuve peut être d'une certaine complexité mentale, à moins que tout ceci ne fasse partie d'un seul et même jeu d'échecs, et qu'il se contente de bouger les pièces.

Car en parlant de jeu d'échecs, ce fameux jeu ou il faut user de tactique pour mettre en échec le roi, il convient également de dire qu'à travers le comportement d'Isovare, il apparaît non seulement quelqu'un de très fier, et peut être légèrement hautain envers tout ceux qui lui sont inférieurs, mais aussi quelqu'un de profondément ambitieux dans le sens où une idée est claire dans son esprit.
Le fait qu'il arrivera aux hautes sphères de la société, et que son nom sera aussi vanté que craint, partout ou l'on parlera de son auguste personne.
Domination, qu'il s'applique donc à bien faire comprendre à ses esclaves, mais également à ceux qui pourraient lui barrer le chemin, et gare à ceux qui oseraient, car Isovare n'est pas un vampire pour rien : sa maladie, son vampirisme à lui, vous infectera jusqu'à vous rendre meilleur si vous êtes de son côté, ou vous tuera sur le champ si vous n'avez pas assez de cran pour lui résister. En plus d'éloquent, et peut être légèrement instable, même si pas vraiment dans le sens où on pourrait presque dire qu'il fait exprès de montrer ce caractère impulsif, il apparaît donc qu'Isovare est sans pité, et prêt à tout pour arriver à ses fins aussi diverses que variées.

Ceci ne vous a toujours pas convaincu de la grandeur du personnage, et du fait qu'il fait partie de cette catégorie de personne qui est à la fois plus que crainte mais également très aimée ? Alors soit.

Ajoutez à cela le fait qu'Isovare est issu de la famille « Mantebrume », une lignée très vieille de la citadelle,qui n'a jusqu'à présent cependant pas excessivement fait parler d'elle, mais qui est connue et reconnue pour son engagement qu'elle tient envers la culture, et la conservation de l'histoire, et vous obtiendrez également une des composantes essentielles du Sire de Mantebrume : en effet, le vampire est quelqu'un de très cultivé, ce qui permet par ailleurs de produire tout ces discours, et autres répliques bien placés, car il connaît tout sur tout, de la rhétorique à travers les âges de sa population. Il est important également de signaler que Isovare est quelqu'un de fondamentalement curieux et cultivé sur les comportements des personnes, c'est même une pièce fondamentale de son jeu, un peu comme le Roi de son jeu d'échec, ce qui explique également les connaissances très étonnantes qu'il a de la psychologie des personnes.

Cependant, il se sert de ces connaissances sur le monde et les personnes de bien nombreuses façons, et c'est là où précisément est toute la nuance : cela ne le rend pas plus sympathique, et compréhensif au contraire : bien entendu, il sera au premier abord bien plus agréable à vivre qu'un ignar… Lycan, pensant à son appétit bestial quand il vous parle. Cependant, cela n'enlève rien de sa dangerosité et bien au contraire, il vous sera demandé de redoubler d'attention pour les plus viligants quand vous lui parlez, car en deux ou trois paroles, vous pouvez instantanément être sous son contrôle. Vous pouvez également faire le choix de le suivre volontairement, et d'accepter la personne qu'il est, selon tout ses bords, et au contraire il trouvera cela bien plus plaisant qu'à l'accoutumée, car non seulement il aura moins d'efforts à produire, mais cela pourrait vous ouvrir une porte vers un océan de possibilités …

Dans le rapport entre les personnes, Isovare sait donc se montrer persuasif, et plutôt qu'avoir un aspect global, il préféra plutôt adapter son comportement à tout un chacun : ainsi, vous pourrez aussi bien voir un Isovare colérique et en colère contre vous, et dans le même temps quelqu'un de charmeur, qui sait faire valoir tout ses atouts quand votre caractère plaira au Vampire, enfin si une telle chose est possible. Car ce qui marque quand on croise Isovare c'est aussi et avant tout son exigence, qu'il se donne non seulement avec tout les autres, mais aussi avec soi même : là est d'ailleurs un des plus plus gros défauts d'Isovare, il place toujours sa barre de contentement très haut, et ne pourra être satisfait de quelque chose quia du mal à arriver, parce qu'elle se passe avec accrocs, mais c'est aussi une de ses forces car il fera évidemment tout pour éviter ce genre de situations.

Le Vampire n'est cependant pas parfait, évidemment, et comme chaque être, il possède des défauts, sauf qu'il se garde bien de les montrer : évidemment, même s'il maîtrise la magie et la rhétorique comme personne, il est aussi résistant qu'une chips, et sera balayé rapidement, si par exemple un Mahr solide, vient à l'agresser plus physiquement qu'en utilisant la magie. Et d'ailleurs d'une manière générale on peut voir l'ensemble de sa personnalité comme un désavantage, car si lui s'en vante constammment, et qu'il semble très fier de la porter, cela déplaît fortement à d'autres, et ça l'encouragera à avoir plus souvent des ennemis que des alliés. Cependant, comme il le pense si naturellement, même si les ennemis sont nombreux, au moins les seuls qui resteront dans ses rangs, et qui lui feront confiance, il pourra leur accorder cette confiance mutuelle : et d'ailleurs, si Isovare peut être à la limite du viscéral avec ses ennemis, et esclaves récalcitrants, il pourra tout aussi bien se montrer relativement sympathique avec ses alliés et moins exigeant qu'à l'accoutumée avec les esclaves qui lui obéiront au doigt et à l’œil : l'éducation par la punition, et la sélection naturelle. Voilà les maîtres mots qui guide le comportement d'Isovare.

Concernant des relations de types « amoureuses », et bien on pourrait justement dire que le vampire et bien … N'en a pas vraiment, et n'en a jamais vraiment eu par ailleurs. Toujours habitué aux fastes de la noblesses, et à ses plus grandes opulences, Isovare apprécie grandement, la compagnie d'une, voir plusieurs femmes, et à l'inverse n'aime pas avoir des courtisans, seulement jamais au point e s'en amouracher d'une en particulier : ce n'est pas qu'il pense que l'amour rend faible, qu'il pourrait être un rempart face à ses ambitions, bien au contraire, c'est simplement qu'il n'en a tout simplement pas l'envie, et préfère jouir de son statut de noble pleinement pour l'instant, et trouver des relations dans des maîtresses vampires séduisantes partageant les mêmes désirs que lui, et autres esclaves humaines, ne demandant qu'à se faire « recadrer ».

Ajoutez à ce caractère grandiloquent une profonde haine des sauvag… Des lycans, et de tout ce qui s'en rapporte, car Isovare trouve qu'ils sont fort peu avenants d'une façon générale et d'une brutalité bestiale qui le choque plus qu'autre chose, en considérant qu'un chien enragé ferait bien mieux d'avoir sa tête empaillé au dessus de sa cheminée plutôt qu'en liberté, et des mahrs, qu'il trouve inutilement prétentieux, et inférieurs par rapport à son peuple qui n'a toujours pas compris comment les combattre, et qui est désavantage seulement à cause de cela, et vous obtiendrez une bonne esquisse de ce qu'est en vérité le comportement d'Isovare envers un étranger à sa race. Quant aux humains, il les trouve … Divertissants, lucratifs et de très bon goût, aussi, bref ce sont des sympathiques hommes et femmes à tout faire, qu'il a plaisir à tordre dans tout les sens pour le moindre de ses désirs, qui devra être exaucé sous peine de punition.

Également, on peut manifestement trouver une haine profonde de la religion du vampire: car évidemment, que serait un vampire sans son lot de blasphème ? Ceci d'ailleurs, Isovare l'assume totalement, et crachera des invectives glaçantes à ceux qui prient et qui parlent d'une manière générale d'un quelconque dieu : pour lui, aucune « force supérieure divine » n'existe, ni quoi que ce soit d'autre de farfelus, chacun est maître de son propre destin, et il convient à chacun de le façonner de la façon que l'on veut. C'est d'ailleurs selon ce dogme principal qu'Isovare a fonctionné pendant toute sa longue route, et ce n'est pas aujourd'hui qu'il compte s'arrêter bien au contraire. Et c'est justement, de sa longue route dont il va être question à présent …
 




 
Mon histoire

« Authentique interprète de la noblesse de notre temps intemporel, ou la sauvagerie et l'irrévérence de nos voisins tuent petit à petit l'inestimable bien de notre temps, je suis le prophète de l'imminence, car c'est dans un moment inéluctable que l'ire et l'immédiat désir de notre population ressurgira pour assujettir tout ceux s'opposant à notre illuminée malédiction, qui a fait de nous l'immémorable peuple, don la plus ineffable des Histoires se souviendra ! Longue est notre vie et Immortel est notre destin, car l'incroyable vie qui nous est doté, si vous choisissez l'avenir sous l'influence de ma personne, ne fait que vous ouvrir ses portes. Je me prénomme Isovare de Mantebrume, Noble Vampirique et illustre parmi les illustres. »

Si ce discours vous est familier, et que quelque part vous sentez que vous l'avez déjà entendu quelque part, c'est tout à fait normal car là est l'essentiel des propos promis par ce noble vampire … Mais pour comprendre la totalité de tout ceci, il faut se plonger dans les plus bas méandres de l'histoire des vampires, car tout remonte à l'ancien temps, l'ancien temps ou les Mantebrume n'était rien qu'une famille parmi tant d'autres …

La famille Mantebrume prend place donc, à l'époque ou ce que l'on appelle la peste a commencé a frappé le territoire des lycans et humains. Ce cercle de vampires, était particulièrement connu pour ses facultés intellectuelles, et son intérêt pour plus particulièrement le mysticisme, ce que les mortels de la Terre appelle la magie, sous toute les formes que ce soit, mais encore plus précisément la divination et tout ce qui s'y rapporte. Ils avaient comme maître mot la manipulation de toutes choses, et d'ailleurs un de leur souhait les plus chers était de comprendre comment pouvait se créer la matière, d'où venait leur immortalité, de maîtriser le cours du temps afin de manipuler à leur guise, les choses de la terre, et de la comprendre de manière plus ample, sans toutefois plus de succès que cela pour ces derniers objectifs, toujours est-il qu'elle est une famille de mages renommées. Tout ceci s'explique évidemment par le fait que les Vampires sont avant tout un peuple païen, car personne n'oserait d'habitude remettre en cause ce genre de fondamentaux dans n'importe quel milieu croyant, dans ce sens ou le Dieu en question possède forcément ce genre de pouvoirs et nul se pose la question. Mais me diriez vous, pourquoi parler de ce genre de choses, alors que tout l'objet de cette histoire, est celle d'Isovare, et non pas des Mantebrumes à travers les âges ?

Et bien tout simplement car on ne peut pas traiter l'un sans l'autre, car Isovare s'inscrit dans une grande lignée de famille, qu'il a certes modelé pour en faire ce qu'elle est aujourd'hui, mais une famille quand même.

L'histoire de la famille se tait cependant sur comment est venue son origine noble : sûrement parce que les vampires sont immortels, donc il n'y a nul besoin de retranscrire une histoire car chacun s'en souvient plus ou moins bien, toujours est-il qu'il y a des bribes, notamment sur le fait que la famille, étant une des plus vieilles s'est avant tout battu pour garder sa place, et a fini par la gagner après avoir infesté du vampirisme un grand nombre de loups et humains lors des diverses guerres entre les prédateurs, montrant ainsi toute son utilité dans le peuplement de sa race. Également, des rumeurs courent qu'elle s'est démontrée puissante par le fait que c'était une grande famille également de traqueurs et marchands d'humains esclaves, et qu'ils revendaient à grand nombre de famille vampire exclusivement, car ils étaient évidemment très racistes, et ne faisaient confiance qu'aux personnes de la même origine qu'eux. La famille de Mantebrume s'est donc peu à peu hissé dans les grands noms de la société, et tout ceci en poursuivant en parallèle leur érudition, et leur culture magique qui avaient fait leur fondamentaux : l'enseignement magique est devenu un fondamental, et les recherches presque perpétuels, de sorte à ce que tout le monde dans la famille Mantebrume puisse connaître tout ceci.

Tout ceci amène donc le contexte dans lequel Isovare est né : possesseur d'une grande fortune, et d'une certaine culture à la fois, il aurait pu avoir une vie facile et assez standarde, si une seule chose ne l'avait pas menacé, à savoir l'ambition, la démence de devenir plus grand … Seulement, seulement, il n'était pas sans compter du contexte de sa naissance.

Isovare est donc né quelques années après les premières batailles entre Mahrs, Lycans et Vampires. Né d'une esclave humaine, et d'un père originaire de la famille noble de Mantebrume donc, il était un bâtard, car évidemment on peut se douter que dans ce genre de hautes sphères de la société, avoir un enfant avec une humaine était plutôt mal vu. Le père d'Isovare n'a évidemment mis pas longtemps à se rendre compte que la jeune esclave qu'il avait engagé était enceinte, et au lieu de la tuer, et avec l'enfant mort en couche, il décida simplement de l'exiler au plus loin de la demeure Mantebrume se doutant, évidemment qu'ils n'auraient plus jamais affaire à eux deux.

L'histoire montrera qu'il s'est trompé.

Dans son enfance, Isovare pris le nom de Démentia Urev'Ombre, en tout cas c'est son nom que son père lui donna, et que sa mère adoptive lui gardait. Ceci avait probablement une signification spéciale, probablement pour montrer qu'il était un bâtard, et qu'il n'avait de ce fait aucun droit sur personne, et que de ce fait, son existence était voulu à être démente, dénué d'aucun sen, condamné à se cacher dans les ombres. Et pourtant, et pourtant.

L'histoire montrera qu'il s'est trompé.

S'en suivit plusieurs années de « tension » pour Démentia : sa mère, rappelons le esclave humaine, de nouveau sur le marché, a du vivre, et bien … Une vie que personne n'aurait réellement osé avoir, sans pour autant en parler et s'ouvrir, car soyons clair, la vie que l'on donne aux Esclaves en Érèbe est certes normal pour beaucoup, voir plutôt avantageuse pour certains, qui sont esclaves de certains riches nobles, néanmoins elle n'est pas plaisante à vivre tout les jours. Et c'était notamment le cas de la mère de Démentia, qui en plus du lot du quotidien, devait cacher son fils aux yeux de tous, et particulièrement aux yeux des lycans, qui la maltraitaient plus que personne, et d'ailleurs on suppose que c'est ici d'où est venu la haine viscérale de Démentia pour les canidés.

Mais peut être que tout simplement sa haine des lycantrophes vient de sa race, qui est naturellement faite pour être incompatible avec ceux-ci. Toujours est-il que celle-ci est très présente, et qu'elle ne compte pas s'en aller du jour au lendemain.

Ainsi se dresse le tableau de l'enfance de Démentia : compliquée, vivre cachée était une de ses priorités, mais bien évidemment tout ceci n'était qu'un mauvais souvenir dans une vie remplie de faste et d'éloquence…

Car après le temps où il fallait qu'il se cache, vint rapidement le temps où il fut en âge de se rebeller contre son destin, et prendre son ascension en tant que « digne représentant de sa lignée. »

Et c'est à partir de là où l'histoire privilégie le nom et prénom Isovare de Mantebrume plutôt que simplement Dementia Urev'Ombre : tout simplement car peu nombreux sont à connaître cet acronyme, car il a commencé a réellement faire parler de lui sous le premier prénom cité, et également parce qu'il a tout simplement fait taire un grand nombre de personne qui osait encore l'appeler Démentia : n'avisez donc pas, si vous avez connu cet homme sous ce nom, de lui rappeler sans quoi vous vous attirerez ses foudres sans tarder.

Mais trêves de digression, et revenons plutôt à notre histoire : Isovare de Mantebrume donc, son existence se résumant pour l'instant à pas grand-chose, il se fit sa renommé par la suite. Et c'est de cette suite qu'il convient de parler à présent.

Après avoir mener une existence oscillant entre le fait de se cacher et l'esclavage, Dementia repris donc le contrôle de sa vie.
Alors qu'il était condamné dans une condition assez précaire, en tant qu'esclave d'un lycan qui disons le … Ne surveillait pas vraiment ses arrières plus que cela, il a lentement commencé à échafauder un quelconque plan pour s'en sortir, une ébauche de ce qui pouvait suivre comme étant un des plus grands coups de sa vie : un vampire déchu de toutes ses fonctions, condamné à être esclave, pour finalement se déférer de ses chaines et finalement reprendre de lui même son ascension, et tout le contrôle sur la situation qu'il avait toujours aimé avoir ! Il fallait avouer, que sur le papier, la scène qui allait se dérouler était alléchante, et n'importe qui aurait été appâté, mais également très tendu, car dans le final, impatient de savoir la fin… Ainsi tout se déroula, comme une pièce de théâtre.

Le premier acte consistait à faire croire au spécimen que celui qui se faisait nommé Démentia, n'était au final qu'un moins que rien, une poussière dans une prétendue tempête de force. Cela, le vampire l'avait bien compris, et d'ailleurs il s'était attelé à établir un jeu d'acteur extraordinaire, doublé de circonstances réelles certes, car il était volontairement rationné pour ne pas être au mieux de sa formes. Ce jeu d'acteur, lui permis, peu à peu de faire baisser la garde du lycan, d'autant que Démentia, même pendant les moments les plus difficiles, ne cherchait pas l'affrontement avec son maître : jamais il ne se rebellait, et il paraissait toujours docile. Il est évident de dire qu'il se souvient de cette période comme une des pires de sa vie : c'est une disgrâce telle de tomber à ce point de danger qu'il en est obligé d'obéir au doigt et à l'oeil à un lycan, qu'il n'en parle jamais, ou alors à très très peu de personnes, qui ne savent même pas tout les détails de cet époque. Toujours est-il que ce petit manège a fonctionné, et Démentia a tant bien que mal réussi à se faire accepter, et obtenir suffisamment de liberté pour arriver à ébaucher un plan.

Le deuxième acte, lui nettement plus complexe, était tout autre. A présent qu'il avait une portée plus ou moins élargie, Démentia a commencé à réfléchir sur comment se sortir de cette situation, comment tuer son maître, reprendre des forces et reconquérir son trône de noblesse. Et c'est là que s'en suivit une longue période, où l'esclave dût réfléchir, longtemps réfléchir en pesant le pour et le contre, et éventuellement faire usage de son environnement, car lui même possédant encore trop peu de choses, il devait prendre en compte l'essentiel, pour revenir finalement aux fondamentaux : il possédait une arme qu'il avait délaissé depuis trop longtemps, en la présence du Vampirisme… Isovare, même s'il a eu une longue vie, se souvient parfaitement de cet instant : cet instant ou il a retouché ses longues dents pour la première fois, et qu'il a senti cette espèce de petite rage bouillir en lui … Ce mélange d'appétit, d'envie, et de … faim. C'était sa vraie nature, qui sonnait la charge, à la manière d'une cavalerie seule, prête à découper des milliers de soldats d'infanterie … Et c'est cette même nature qu'il décida d'embrasser, d'une pleine envie de se redresser.

De là qu'on se souvienne, c'est d'ailleurs à ce moment que Démentia Urev'Ombre décida qu'il ne serait plus appeler comme tel, mais qu'il serait connu comme Isovare de Mantebrume à présent.

Le troisième acte, fut finalement un des plus simples comparé à tout le travail que le vampire devait fournir précédemment. Il se fit presque … Rapidement, voir un peu trop au goût d'Isovare, car ceci n'avait pas vraiment ce réel goût qu'il s'était imaginé depuis des années déjà … Mais ce n'était pas déplaisant, loin de là, mais … Ce n'était qu'un instant, alors voilà, il était simplement comment dire … Frustré ! Qu'une telle chose arrive de la sorte. Le meurtre se fit donc à un moment clé, qui pourrait presque paraître bête, dis comme cela mais qui est dans un sens ô combien logique, puisqu'il s'est fait un moment opportun, ou son maître de l'époque prenait du repos, seul dans sa chambre.
Cela n'a pas été une mince pair de manche pour Isovare que de reproduire la clé qui allait lui permettre d'accéder au tant attendu « Saint Graal », mais rien ne pouvait arrêter sa motivation, son appétit nouveau… Voir le lycan ainsi tranquille dans son lit avait donné des frissons à Isovare, mais finalement il était un fataliste, et de ce fait alla jusqu'au bout des choses, et punit son maître pour un manque d'attention trop grand. Ni une, ni deux, il se chargea de le mordre à pleine dents au niveau du coup, pour ensuite boire efficacement son sang et être investi ainsi d'une … Vigueur nouvelle, et particulièrement plaisante, comme si d'un coup il se sentait capable de soulever des montagnes. Il détruisit ensuite, sans reproche la demeure de son maître, et se chargea de laisser derrière lui toutes les futilités de sa vie d'avant, allant jusqu'à oublier concrètement qui avait été Démentia, pour ne laisser qu'en lui le fier et valeureux Isovare qui avait su bravé une condition particulièrement détestable, pour revenir au plus haut niveau de forme.

A présent il devait se préparer à être noble, à faire grande figure, et plus que tout, il devait également se venger de son père, qui avait lui aussi en très grande partie participé à sa condamnation. Quand sa mère lui parlait, Isovare sentait tout le regret qu'elle avait pour sa vie, et spécialement elle ne cessait de mentionner les Mantebrume, comme si ce spectre allait l'hanter à tout jamais… C'est pour cela qu'il se devait d'en finir avec tout ceci, et de montrer au monde qui il était réellement.

Il était temps de saisir l'échelle, représentant une montée sociale, après une longue période passée dans un trou sombre et sans issu.

Rejoindre la Citadelle pris donc quelque temps à Isovare, d'autant qu'il eut encore besoin de se camoufler tant qu'il passait dans des territoires ennemis, mais évidemment tout ceci pouvait presque sembler dérisoire face à l'immortalité qui lui était promise. Depuis lors, Isovare veillait toujours à se faire bien recevoir auprès de ses alliés, et il apprit également à se faire craindre : il changea du tout au tout, changeant de vêtements, d'apparence, jusqu'à en aller au timbre de voix, qui sonnait tout à fait différemment.

Lorsqu'il avait rejoint la Citadelle, il ne jeta pas son dévoulu tout de suite sur la Maison Mantebrume. Car malgré tout ce qu'il pouvait en dire, il avait des années, voir des siècles de travail à rattraper. Mais néanmoins plus motivé que jamais, c'est en se débrouillant comme il le pouvait qu'Isovare accéda à la bibliothèque, usant souvent de formules éloquentes et autres prétendus titre de noblesses, et put ainsi se construire des solides connaissances en matière de rhétorique, magie, et différents arts martiaux, même s'il n'était pas spécialement doué dans ce genre de domaine …

Vint finalement l'heure ou Isovare était en marche vers son destin, et il l'abordait d'une manière presque toute naturelle, comme s'il avait été appelé à faire cela d'une manière toute naturelle : depuis il avait perdu la notion du temps, mais il estimait qu'il s'était passé … De longues années, de trop longues années, qu'il avait passé à préparer, connaître, et se battre pour mettre en avant ce plan.

Cet unique plan, qu'il connaissait sur le bout des doigts :

Mettre son père en position de faiblesse. Se faire légitimer. Le Tuer. Reprendre son titre.

C'était finalement quelque chose d'assez simple, qui tenait presque d'un principe clair … Et pourtant là encore une fois, cela semblait comme un duel sans merci qui allait s'engager entre les deux êtres …

Et sur ce point là du moins, l'histoire n'avait pas totalement tort. Car évidemment ce ne fut pas une partie de plaisir pour Isovare de s'opposer à un grand ponte de la noblesse …

Ou tout du moins, ça l'aurait été si Isovare avait choisi cette voie à laquelle vous pensez tous : la voie par laquelle après des années d'entraînement, il aurait finalement vaincu l'ennemi mais …

Tout ne s'est pas exactement passé comme ça en fait.La manière de procéder d'Isovare était tout autre, puisqu'il a projeté la maison Mantebrume, sa maison, au coeur d'un complot, un complot qui n'avait que pour seul et unique but de reprendre sa place ? L'objectif : créer un conflit de légitimité, en faisant croire à tout le monde que le leader actuel de la maison, n'était qu'un simple escroc vendu …

Ce qu'il fit d'ailleurs sans trop de problèmes. Les mailles du filet était tendu, et Isovare qui s'était accaparé à se faire un petit réseau de contact au sein de la Citadelle, n'avait plus qu'à propager la rumeur :

« Un membre de la maison Mantebrume, condamné par ses proches, souhaite parler, et dénoncer un trafic d'informations de la plus haute importance, et de nombreuses marchandises avec l'ennemi »

Il allait sans dire, qu'une telle rumeur allait bon train au sein de la Citadelle, et plus particulièrement au sein des hautes sphères de la noblesse  … L'affaire se répandit comme une traînée de poudre en quelques jours, et simplement quelques semaines plus tard, le dirigeant de la maison Mantebrume fut appelé à se prononcer sur la situation …

Ce qu'il essaya de faire bien évidemment, se défendant de toutes actions malencontreuses de cette sorte, et … Tout ceci ne servit à rien, parce que tout avait été parfaitement ficelé par Isovare, qui depuis tout ce temps travaillait dans l'ombre en espérant ce jour ci, tout avait été organisé pour le discréditer dans des études approfondies de la question : documents falsifiés, preuves compromettantes , éléments faisant avancer l'affaire dans le sens de l'accusation qui tombaient les uns après les autres … Il allait sans dire que la procédure se faisait de plus en plus compliquée pour la maison Mantebrume et de moins en moins d'éléments permettaient de montrer quoi que ce soit en sa faveur …

Puis le jour du fameux verdict arriva, et c'est avec l'accord de tout un peuple qui avait suivi cette affaire de près, car au final peu courante, que l'actuel dirigeant de la maison Mantebrume fut déchu … Et qu'Isovare pris la place.

Il avait finalement réussi l’œuvre de toute une vie : lui qui avait mené une existence d'esclavage, d'attente et de privation, allait finalement enfin connaître ce à quoi il était promis depuis de nombreuses années maintenant … Et il n'était pas prêt de s'arrêter.

C'est en ces mots, qu'il s'exprima, le jour de son couronnement, dans un discours fait de milles et unes promesses, permettant d'envisager un avenir … Prometteur :

  « Immonde silence … Me voilà !
Anciennement déchu, oublié, immatériel … Aujourd'hui la noblesse dans sa plus grande image reprend ses droits ! Que les incapables humains, les irrévérencieux Mahrs et les ignobles Lycans tremblent, car notre immense grandeur sera sans appel face aux Impurs.

L'unique verdict est immanquable.

L'inévitable ire illimitée et inarrêtable gronde, et il y a trop longtemps que l'irremplaçable Maison Mantebrume s'identifie aux ombres. Alors immortalisons cet irrémédiable instant, et reprenons la quête de l'inimitable ! Cela fait trop longtemps que l'on se cache dans une torpeur inique … L'hiver est figé, et avec lui les limites d'une noblesse asphyxiée. Illuminons la nuit, faisons le don de notre malédiction idéale à l'ennemi irresponsable !

Soyez l'idéologie, Soyez l’incandescent, soyez l'irrésistible ignition de notre feu ardent !

Soyez l'Immunité,
Soyez l'Impiété,
Soyez Isovare »





Votre âge :

18 ans, et très bientôt 19 !

Expérience du RP :

Plus ou moins 8 ans … Quelque chose comme ça

Vous engagez-vous à respecter le règlement ?

Oui !


Une remarque, une question, une suggestion ?

Pas de suggestion à priori, j'espère simplement que vous avez apprécié ma fiche, et qu'elle saura vous séduire !



 
© By A-Lice sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Métier : /
Localisation : Le Creuset
Rang : Esclave
Messages : 477
Esclave
Eylin

Sam 19 Nov 2016 - 20:13
Bienvenue à toi :)

J'adore ton style tu écris vachement bien ! *_*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 23
Métier : Etudiante littéraire
Localisation : Sur terre
Messages : 68
Caelia Florwind

Sam 19 Nov 2016 - 20:15
Bienvenue !

Oh mon dieu que tes textes sont longs... Mais tout à fait plaisant *^* !
Courage pour ta validation ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 20
Rang : Esclave
Messages : 199
Esclave
Suzuran

Sam 19 Nov 2016 - 20:41
Bienvenue Grand-père vampire.

C'est une très longue et très intéressante fiche. Considérant ton age, c'est normal.

Bonne chance pour la validation de ta fiche qui se fera j'espère bientôt car il y a plein d'esclave qui attendent un maitre aux dents pointus.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rang : Maître du Jeu
Messages : 385
Maître du Jeu
Erèbe

Dim 20 Nov 2016 - 21:04
Eylin, est ce que tu peux valider cette fiche ?

Je suis pas vraiment très bien... :s



Croque-nous, si tu peux...
Revenir en haut Aller en bas
http://erebe.nightforum.com
avatar
Féminin
Métier : /
Localisation : Le Creuset
Rang : Esclave
Messages : 477
Esclave
Eylin

Lun 21 Nov 2016 - 16:38
Pas de soucis Erèbe, soigne-toi qu'importe ce que tu as :/

Pour la fiche ! J'adore ton écriture comme je l'ai déjà mentionné *_* hâte de voir ce que ça va donner en rp :)

En tout cas :

Tu es validé !


Je te conseille vivement de consulter la liste des actifs et à piocher et contacter directement par MP les personnages qui t'intéressent pour un RP. Car, personne ne regarde les demandes RPs et personne ne viendra te chercher si tu ne vas pas chercher les gens. (La liste est pas à jour. Pour apparaître dedans, il faut avoir au moins un RP de lancé et répondre régulièrement à ses partenaires.)

La plupart des gens qui attendent qu'un RP leur tombe sur le coin du nez repartent comme ils sont venus. Si t'as besoin d'aide pour trouver des gens, n'hésite pas à m'en parler. Si un perso te plait et qu'il répond pas. Je peux toujours lui envoyer un mail. Voilà voilà !

La fiche ne sera pas verrouillée, si tu veux l'éditer plus tard ou qu'on nettoie les réponses, faudra pas hésiter à me le dire.










Félicitations tu es validé !

Tu peux dès à présent rechercher un RP

Les Trois Royaumes t'ouvrent leurs portes et nous te souhaitons une longue nuit de plaisirs, d'aventures et de débauches...

Bienvenue sur Erèbe !









Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

[Vampire] Isovare de Mantebrume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.
» Rosen Vampire
» The Vampire Diaries

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives d'Erèbe :: Le Livre des Noms :: Registre des Habitants-
Ouvrir la Chatbox