Eylin et Stan, deuxième manche. (PV Eylin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Féminin
Métier : /
Localisation : Le Creuset
Rang : Esclave
Messages : 477
Esclave
Eylin

Ven 29 Avr 2016 - 9:36

Eylin et Stan, deuxième manche




Stanislas continuait de la préparer, et elle lui en était malgré tout reconnaissante. D’autres l’aurait prise « à sec ». Elle tâchait de s’abandonner aux sensations, d’oublier le contexte, limite de se créer mentalement une scène plus adéquate. Cela faciliterait sans doute les choses non ?

Prise à ses pensées, elle se cambra en sentant l’index du Vampyr venir la titiller, entrant en elle. Oh punaise… Elle gigota sous les sensations, yeux mi-clos. Le corps était capable de choses extraordinaires tout de même. Pour elle, l’index était déjà beaucoup, mais Stanislas poursuivit en usant de sa langue. Elle gigota encore plus, se mordant la lèvre. C’était… c’était si bon… son cerveau avait enfin déconnecté et appréciait simplement le plaisir qu’il lui offrait.

Le souffle court, elle le laissa s’acharner sur sa fleur quelques minutes, avant qu’il ne remplace sa langue par deux de ses doigts, la pénétrant ainsi, écartant ses chairs pour mieux accueillir sa verge. Elle espérait qu’elle y arriverait. Elle ne voulait pas l’énerver maintenant. Il pouvait la tuer sans remords. Et, aussi honteux que ce soit, elle préférait encore finir en pute que morte.

Au bout de quelques minutes de va-et-vient intense, Stanislas se redressa et agrippa ses cuisses, les écartant comme il le voulait. Son cœur accéléra et elle vit son membre s’approcher. Elle ferma les yeux quand il débuta la pénétration, ayant l’impression que son cœur allait lui sortir de la poitrine. L’homme poursuivit, lentement, déchirant son hymen, entrant complètement. Elle avait grimacé et serré les poings à s’en blanchir les phalanges. C’était passé… il l’avait dépucelée, il était en elle… bordel…

Stanislas ne se préoccupa pas de son état, du moins il ne le lui demanda pas. Il bougea lentement, et elle l’en remercia mentalement, parce qu’ainsi elle avait un peu de répit pour s’habituer à ces sensations et surtout au membre étranger en elle.

Mais ce fut de courte durée. Très vite, Stanislas se mit à la pilonner avec force et vigueur, plantant ses ongles dans ses hanches et la griffant au point de la faire saigner. Mon dieu ! Elle gémissait, mais si c’était de douleur ou de plaisir, ou même des deux ensemble, aucune idée. En plus, ses côtes étaient sensibles après le rude traitement de l’autre Vampyr, mais Stan n’en tenait pas compte. Ah oui, elle n’était que de la nourriture… on s’en fichait de ce qu’elle sentait.

Elle ouvrit la bouche pour respirer, gémissante, haletante. Douleur et plaisir ensemble… elle ressentait du plaisir à ce qu’il faisait, mais de la douleur à ses griffures. C’était si bizarre comme mélange !

Quand elle osa rouvrir les paupières, elle vit que l’homme irradiait d’une lumière blanche. C’était quoi ça ? Ses pouvoirs et ses forces qui revenaient ? Surement, parce qu’il la souleva d’un geste, lui soutirant un léger cri. Ce qu’il était fort ! Il se retira, la faisant grimacer sous la rudesse du geste, et avant qu’elle puisse parler, agir, ou même reprendre contenance, il la plaqua, ou la jeta, à plat ventre contre le mur avec violence. Elle eut le souffle coupé et se convainquit que cette fois, il lui avait fêlé ou cassé des côtes. Putain… Elle avait mal à chaque inspiration. Front contre le mur, elle lui abandonna son corps. Il lui releva les bras au-dessus de sa tête tout en la pénétrant à nouveau, par derrière.

Et il reprit ses mouvements, fougueux et violent, lui claquant et lui griffant les fesses avec force. Elle criait à présent, et ce ne fut guère mieux quand il griffa son dos déjà meurtri en accélérant son rythme et venant mordre son épaule pour prendre son sang. Il voulait la tuer ou quoi ?

Il lui avait dit que ce ne serait pas doux, mais elle n’aurait jamais imaginé un tel déploiement de violence et de bestialité. Elle avait l’impression de n’être plus qu’une poupée qu’on pouvait user à son gré. Ses jambes tremblaient de plus en plus, sa respiration était de plus en plus coupée et hachée, et pourtant il poursuivait, encore, encore. Leurs corps claquaient l’un contre l’autre dans le silence de la cabane, et quand enfin il poussa un long râle en se déversant en elle, elle en fut heureuse. Elle-même n’avait pas connu l’orgasme mais au moins c’était terminé. Du moins l’espérait-elle. Quand il se retira, elle ne tint plus debout et s’affala au sol, face au mur, à chercher un souffle. Putain ses côtes…

Elle saignait aussi à présent, à cause des griffures de Stan mais aussi son sang de vierge. Elle était dégoûtante… et épuisée. En osant lever la tête vers l’homme, elle constata que malgré un essoufflement, il semblait pimpant et en pleine forme. Elle était sure qu’il pouvait recommencer sans souci. Mais s’il le faisait, elle n’était pas sur d’y survivre. En tout cas, sa Première Fois resterait gravée dans sa tête, mais pas comme elle l’avait toujours imaginé…

Spoiler:
 




FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Votre âge : 35
Métier : Bibliothécaire
Messages : 143
Maître
Stanislas

Sam 30 Avr 2016 - 0:52

Les ébats avaient finalement pris fin, la cabane déjà en piteux état au départ était à présent dans un état lamentable. Les murs et le sol y étaient fissurés, du sang se trouvait répandus jusqu’au plafond. Stanislas s’était rhabillé, attachant son pantalon mais laissant tomber sa chemise pour la donner à son esclave. Celle-ci avait eu un comportement exemplaire, elle n’était pas aller contre Stan et ainsi les choses avaient pu mieux se passer. Certes ce n’était pas l’idéal mais avec le temps, elle s’habituerais à ce genre de rapports et finirais même par aimer cela.

Il posa un regard sur la jeune femme et lui tendit sa chemise. L’autre crétin de Gustav lui avait déchiré la moitié de ses vêtements. La chemise de Stan bien qu’en lambeaux suffirait à la couvrir et surtout à la protéger du froid.

« Tiens, enfile ça, tu vas prendre froid. »

Discours étrange quand on vient de lui casser des côtes et de la prendre bestialement à tel point qu’elle saigne de toute part. La logique des vampires est parfois étrange pour qui n’y est pas initié.

« Nous allons rentrer, je te soignerais, mais avant, je vais enterrer le cadavre et mettre le feu à cette cabane, le crime entre immortel est quelques chose de grave, il ne faut pas laisser de traces… »

Sur ces mots il sortit de la cabane et alla s’occuper de creuser un trou suffisamment profond pour y cacher le corps vidé de tout son sang de l’autre idiot de vampire. Faire un trou dans la neige, même pour un vampire n’est pas choses aisé, mais il n’avait pas vraiment le choix.

Une fois terminé, Eylin sortit et alla rejoindre Stan, contemplant l’endroit ou la terre avait été retourné et qui commençai déjà à être recouvert par la neige qui tombait de plus en plus. Le vampire qui avait retrouvé la totalité de ses pouvoirs fit s’enflammer les paumes de sa main et lança deux boules de feu en direction de la cabane.

« Il ne faut jamais parler de cela à qui que se soit, ce que nous avons fait est très grave, sache-le »

Eylin et Stan restèrent quelques minutes à regarder le brasier géant, s’assurant que la cabane soit totalement détruite. Une fois cela fait, Stan lui prit la main et tous deux prirent la direction de la ville. A cette heure avancée de la nuit, ils avaient peu de chance de croiser quelqu’un, ce qui au vu de la situation était vraiment appréciable.

A présent tout ne serait plus jamais pareil entre eux, il s’était nourri à une source pure et allait sans cesse en réclamer, cette dernière avait perdu sa virginité de la pire manière qui soit, si on ne prends pas en compte le viol. De plus ils étaient responsables de la mort d’un vampire, et Stan avait toujours ses dettes de jeu. Cette soirée les avait rapprochés, il se devaient la vie mutuellement, et cela rien ne pourrait jamais l’effacer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Métier : /
Localisation : Le Creuset
Rang : Esclave
Messages : 477
Esclave
Eylin

Sam 30 Avr 2016 - 13:35


Eylin et Stan, deuxième manche




Elle entendait vaguement Stan se rhabiller dans la cabane, alors qu’elle restait prostrée dans son coin, essayant de calmer son cœur. Elle tremblait, et quand il lui lança sa chemise en lui disant de l’enfiler, elle se redressa en grimaçant pour la prendre et la mettre. Cela couvrait un minimum, et protégeait un peu du froid, mais sans plus.

- Nous allons rentrer, je te soignerais, mais avant, je vais enterrer le cadavre et mettre le feu à cette cabane, le crime entre immortel est quelques chose de grave, il ne faut pas laisser de traces…

Il… allait la soigner ? Elle pensait qu’il la jetterait juste dans sa cave à esclave, pour la punir un peu plus de son évasion. Et quelle évasion… cela s’était soldé par des côtes cassées, un bleu à la mâchoire, une virginité perdue, des griffures partout. C’était un assez beau tableau de la soirée.

Toute à ses pensées, elle ne remarqua pas tout de suite que Stan était sorti. Elle se leva en se tenant au mur. Elle marcha un peu et grimaça. Son intimité était douloureuse, et ses côtes l’élançaient à chaque respiration. Magnifique…Elle sortit au bout d’un moment, et laissa Stan embraser la cabane. Elle regarda le monticule de terre que la neige recouvrait déjà et déglutit. Le feu allait alerter des soldats non ? Ils viendraient inspecter, et découvriraient le corps… ils remontraient la piste jusqu’à eux, et Stan comme elle seraient tués…

- Il ne faut jamais parler de cela à qui que se soit, ce que nous avons fait est très grave, sache-le

Elle acquiesça simplement, contemplant le brasier. C’était une lumière bienvenue dans cette obscurité constante.
Gelée, elle lui fut reconnaissante quand il décida enfin de partir, lui prenant la main à sa plus grande surprise. Elle ne portait pour tout vêtement que sa chemise et ses chaussettes froides. Ils retournèrent vers la ville, en silence, heureux que personne ne soit dehors. Eylin sentait qu’à présent ils étaient liés, et pas seulement parce qu’il était son Maître et elle son esclave. Ils étaient liés à cause du secret qu’ils partageaient. Si l’un tombait, l’autre suivait. Ses chances de partir d’ici venaient de s’évanouir comme neige au soleil. Elle était condamnée à vivre le reste de sa vie ici, dans le noir et le froid, à servir un Vampyr qui la baiserait quand bon lui semblerait. Mais au moins Stan était plus gentil que les autres, cela compenserait. En tout cas, Eylin arriverait à s’adapter. Difficilement, mais elle le ferait.

~FIN~




FICHE PAR FALLEN SWALLOW


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Eylin et Stan, deuxième manche. (PV Eylin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?
» Une histoire de clés! [Stan & Gwen ♥]
» Stan et Victoria : Veux-tu m'épouser ?
» Stan et Sarah : On se retrouve
» Stan et Kimberley.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Appartements de Stanislas-
Ouvrir la Chatbox