Servitude pour une mahr [Lucian-nee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 45
Métier : Rebouteuse
Rang : Maîtresse
Messages : 87
Maîtresse
Astria

Sam 12 Sep 2015 - 21:28
Le voyage s'était déroulé non sans mal. Astria avait été obligé de bâillonner la mahr tellement elle lui tapait sur les nerfs à essayer de bavarder durant le trajet. Ensuite, il s'était fait un silence bienfaisant pour les oreilles sensibles de la louve, même sous forme humaine. A part bien sur les gémissements de protestation.

Elle avait accordé à Lucian-nee aussi peu de pose qu'elle l'avait osé. Elle était pressée d'arriver et se moquait un peu de la fatigue que pouvait ressentir sa toute nouvelle esclave. Une mahr pour esclave! Cela allait faire bien des jaloux parmi les lycans et la rebouteuse en salivait d'avance.

Enfin arrivée. Elle posa ses affaires dans un coin, puis s'occupa d'attacher la chaîne de sa captive à un piton rocheux solide. Là, elle n'irait plus nul part.

"A partir de maintenant, tu vas m'appeler maîtresse et me parler avec respect. Sinon, je te punirais. Sois docile et tu seras bien traité, et sinon..."

Astria avait envie d'elle, et pour faciliter les choses, elle ôta les vêtements de sa prisonnière en les déchirant, tout simplement. Elle se souvint aussi que tout à l'heure, elle avait été mise au défit de lui poser les anneaux. Maintenant qu'elle avait le temps de s'occuper d'elle, elle n'allait pas s'en priver.

Chaque mamelon fut érigé avec habilite, puis prit dans un anneau aussitôt refermé. Basculant Lucian en arrière, elle lui écarta les cuisses malgré un peu de résistance et fit de même avec le clitoris. Impossible d'enlever les anneaux sans les désaimanter, pratique, ils resteraient à solliciter ses zones sensibles autant que la soigneuse le voudrait.

Enfin, elle enleva le cadenas qui reliais ses poignets dans le dos, lui laissant les bracelets. Pour terminer, elle ôta le bâillon.

"Il me semblait que tu m'avais proposé de me montrer tes talents! Je suis disposée à en profiter, maintenant.
Exécute toi, je te le conseille.
"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Rang : Maître
Messages : 119
Maître
Lucian-nee

Lun 14 Sep 2015 - 21:24










Elle me sortit de la cage. Je ne tentais rien de dangereux pour moi. Cependant, je prenais le temps sortant une jambe, puis l'autre. Je m'assis au bord en affichant une mou triste et insatisfaite. On pouvait croire que j'étais folle de tenter le diable à ce point. Mais, j'ai appris que " on " est souvent " con " . Je sentais qu'elle le ferait mais pas ici. J'arriverais assez bien à lire en elle. Mais ce n'était pas un don sorti de nul part. J'avais étudié - et j'avais de nombreux expériences - chaqu'une des espèces vivant sur Erèbe. Ce qui m'avait appris que partout sur ces terres sans soleil, l'esclave n'était pas qu'un morceau assemblé de chair et d'os servant à certains tâches allégeant la vie du maître. Non, un esclave sert à beaucoup d'autres choses. Une de ces choses c'était de s'élever à un rang social supérieur. J'étais sûr à 80% que c'était pour son cas. Son regard n'avait pas la lueur de quelqu'un aimant croquer à plein dent dans le sombre fruit défendu... . Elle allait donc surement se lasser ou se dégouter de me faire subir des supplices sadiques. Il fallait une certaines forces de caractères pour ça.

Elle me mits donc les menottes et une chaine accroché à un collier. Je fus autorisé à prendre ce que je voulais. Je faisais donc signe de tête et je nommais les objets que je souhaitais emporter. Bien sûr, je devrais porter mes affaires moi même. Je pris donc tout ce que je pouvais porter sans me fatiguer avant de partir. De toute façon malgré la neige, je pouvais retrouver aisément la zone dans laquelle ont se trouver en ce moment même. Je pouvais donc revenir après que je me sois échappée.

Nous fûmes parties assez vite. Je n'avais pas droit à beaucoup de pause. La marche fut longue et laborieuse. Je n'étais pas habitué à marcher d'aussi grande distance. C'était mauvais pour moi. Je ne gagnais pas assez de temps. Du temps. Du temps !! Il me faut du temps ! Je ne trouvais rien de mieux que la provoquer en parlant et en forçant la discussion ! Ce qui me valait un baillon. Si ma mémoire ne se trompe pas, ma dernière parole fut la suivante :

Vois-tu Astria.. J'étudie les lycans depuis un moment, je me suis toujours demandé quelque chose. Est-ce que vous les lycans, vous reniflez vos derrières comme les chiens ?

Le voyage dura donc dans des bruits non compréhensible de ma part. Je n'eus pas l'occassion de courir loin d'elle. Elle me tenait par la chaine d'une poigne ferme. Ce n'était pas grave. Quand on était à la grotte. Elle m'attacha à un piton rocheux. Elle ne tarda pas - après m'avoir arracher les vêtements - à utiliser des petits aimants sur mes tétons et mon clitoris. Elle m'enleva le baillon et je lui souris en lui disant :

Ahnw merci ! Pour.. que je te montre faut que tu me détaches.. .




© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 45
Métier : Rebouteuse
Rang : Maîtresse
Messages : 87
Maîtresse
Astria

Mar 15 Sep 2015 - 5:59
Elle me provoquait, encore et encore. Astria était lasse, mais elle avait la main mise maintenant qu'elle était revenue dans ma caverne. Du moins, c'est ce qu'elle croyait. Pendant quelques instant elle eut envie de la frapper jusqu'à temps qu'elle se taise, mais elle se contrôla. C'était ce qu'aurait fait un de ses congénères. Elle n'était pas comme ça, mais la soigneuse voulait une esclave obéissante.

Pourtant la torture n'était pas vraiment la spécialité de la louve. Elle était bien plus gentille et moins agressive que la plupart des lycans. Elle lui avait mis les pinces aimantées surtout pour l'exciter et un peu pour la punir. En fait, la douleur sur ces points sensibles et érotiques finissait par rendre la victime moite de désir.

C'était tout ce que la jeune lycane voulait, se nourrir de sa prisonnière, qu'elle soit d'accord ou non. Elle s'approcha, confiante. Elle ne pensait pas que Lucian-nee tente quelque chose tant qu'elle était enchaînée. Cela aurait été stupide de frapper sa geôlière, car elle n'aurait pas pu se libérer.

La jeune femme la poussa, gentiment, vers une des couches de fortunes, la plus proche derrière la mahr. De façon ferme, mais non brutale, elle l'incita à s'allonger. Pour une fois, la prisonnière ne résista pas. La rebouteuse n'avait donc pas de raison de sévir. Elle l'embrassa. D'abord sur le menton, puis le cou. Sa bouche vint mordiller le lobe de l'oreille avant de caresser les lèvres et de voler un baiser.

La langue continua, descendant sur le torse, venant lécher les tétons malmenés, faisant légèrement gémir la captive. Astria vint lui caresser le dos et les fesses des mains, tout en continuant à faire descendre sa bouche. Une langue intrusive vint lécher le clitoris alors qu'un doigt tout doux vint solliciter l'entrée du vagin. La cyprince commença à couler.

Son énergie était bonne et la faim de la rebouteuse était pour le moment suffisamment apaisée. Elle se retira, laissant Lucian-nee continuer à mouiller sous l'action des anneaux aimantés. Maintenant qu'elle avait commencé à être excité, la pression sur les zones érogènes spécifique continuerait à attiser son désir, de façon mécanique, mais aussi impitoyable.

La soigneuse la quitta pour s'occuper d'une autre sorte de repas. Au menu du jour, ragoût de daim, accommodé de quelques champignons et plantes aromatiques. Bientôt, une bonne odeur de nourriture s'éleva dans la caverne. La propriétaire revint alors vers sa prisonnière.

«Tu as faim? Tu es fatiguée? Il te suffit d'être raisonnable et tu seras bien traitée. Sinon, je vais devoir te laisser sans manger et sans dormir pendant un bon moment...»

Alors la louve se mit à jouer avec un seul anneau, un posé sur un sein. Elle espérait que la mahr se fasse une raison, ainsi elles pourraient toutes les deux passer à autre chose. Mais la soigneuse ne pouvait pas céder à l'entêtement de sa prisonnière. C'était maintenant elle la maîtresse et un esclave devait obéir, de gré ou de force. Et si le gré ne marchait pas, il lui fallait bien utiliser la force.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Rang : Maître
Messages : 119
Maître
Lucian-nee

Jeu 17 Sep 2015 - 17:49










Elle n'avait pas encore confiance en moi. C'était normal. Nous étions des ennemis naturels après tout. Il fallait que je rentre dans son jeu. Je bouillonnais à l'intérieur. Mais, je devais garder ma colère pour plus tard. J'en aurais besoin. Et si mes hommes.. ne venait pas… .

NON !


Ce « non » retentissait dans ma tête si fort que je croisais les doigts qu'elle ne m'ai pas entendu. Je ne pouvais – voulais ? - envisager cette possibilité. Je pourrais tenir une semaine, peut être deux mais pas plus… . A moins que je retourne la situation à mon aventage. Mais pour cela, je devais prendre l'ascendant sur elle. Ce n'était pas comme si elle me torturait. Les anneaux aimantés me procuraient un certain plaisir que j'essayais de lui cacher. Là ou une personne aurait dû crier de joie, je poussais des petits gémissements en me retenant. Je ne pourrais pas malgré tout pas tenir indéfiniment comme ça ! Surtout qu'elle risquait de vouloir se nourrir. Ce qui va m'affaiblir à coup sur. Et donc en conséquence m'ouvrir au plaisir. En conclusion, je devais me dépêcher de prendre le dessus sur elle. J'en étais capable en temps normal. Mais dans cette situation là ? Je n'étais sûr de rien. Surtout que j'étais fatigué par la marche forcé qu'elle m'avait fait subir. Après avoir pris son dû. Elle partit un moment, Je sentais au bout que quelques minutes une odeur dans l'air. Elle devait cuisiner quelque chose Je n'étais pas très doué en cuisine. Je n'arrivais pas à déterminer tout les ingrédients. Je reconnus juste qu'il y avait une odeur de viande et de plantes diverses surement aromatiques. On pouvait pas être bon en tout hein !!! J'avais faim. Sur le chemin de la grotte, elle m'avait nourrit de baies et de racines Disons que ce n'est pas forcément ce qui nourrit son homme !

Elle revient. Tenter. Quelque chose ! Vite ! Rapidement ! Mes gestes furent plus rapide que mes pensées comme rodé par une vie de pervertie. Je portais ma main droite à mon sexe qui commençait à mouiller légèrement. Je jeta un regard dans sa direction avant d'enfoncer délicatement et lentement un doigt tout en touchant ma poitrine de l'autre main. J'accompagnais ce geste par un petit gémissement à l'attention d'Astria. Dans ma tête, si je pouvais lui arracher la tête, je le ferais. Mais, ça serait une grave erreur de ma part. Je suis loin de pouvoir gagner une lutte physique contre une louve. C'était même certain. Surtout dans mon état actuel. Elle avait déjà commencer à se nourrir de mon énergie sexuelle… Je le ressentais.

«Tu as faim? Tu es fatiguée? Il te suffit d'être raisonnable et tu seras bien traitée. Sinon, je vais devoir te laisser sans manger et sans dormir pendant un bon moment...»

Oui.. Je me surpris moi même par la suite. Maîtresse ? Je pourrais vous satisfaire beaucoup plus sans collier.. Et puis si vous me détacher, je m'appliquerait à vous détendre et à partager le plaisir que vous me procurer en ce moment.

Je me redressais et me mis à quatre patte la tête un peu baissé en sa direction. Elle semblait ne pas trop savoir comment si prendre avec une esclave. Je n'avais rien vu qui pouvait s'approcher à de l'esclavage en entrant dans la grotte et je n'avais pas vu le moindre esclave à vrai dire. J'espérais jouer donc sur ça !

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 45
Métier : Rebouteuse
Rang : Maîtresse
Messages : 87
Maîtresse
Astria

Jeu 17 Sep 2015 - 19:34
Un vrai petit miracle, ou bien la mahr devenait raisonnable? Astria n'était pas réellement sure, mais en tout cas, sa prisonnière semblait vouloir plus ou moins coopérer. Elle la provoquait même un peu, encore, mais de façon douce, commençant une masturbation brève devant elle, puis se mettant à quatre pattes. Démone, va! Oui, elle était tentante, dans cette position. Enfin, beaucoup plus si la soigneuse avait été un mâle, mais tout de même....

Lucian avait même dit maîtresse, un énorme progrès après les provocations de tout à l'heure. La seule chose qui faisait tiquer la rebouteuse, c'était sa demande réitérée de lui retirer son collier. Cela éveillait sa méfiance et pas qu'un peu. La mahr n'avait pas besoin d'être détachée pour avoir une certaine liberté de mouvements. Et puis, elle n'était là que depuis quelques heures, cela serait étonnant qu'elle se soit déjà résolue à rester captive en si peu de temps.

Au tour de la louve de se moquer un peu d'elle, c'était un juste retour des choses. Elle lui donna deux petites claques sur les fesses, puis déclara.

«Et bien, que de changements. On dirait une vrai petite chienne, comme ça. C'est les anneaux qui te font cet effet là?»

Puis, elle ajouta.

Tu es très bien comme tu es, tu n'as pas besoin que je te libère pour me procurer du plaisir et me masser.»

Ca non, la lycane n'était pas prête à la détacher. Du moins, pour quelques jours. Elle verrait plus tard, si la prisonnière restait docile à la laisser aller et venir un peu plus à sa guide, du moins, tant que la la louve serait éveillée et présente dans la grotte. La main d'Astria vint se glisser dans la fente ainsi offerte, maintenant bien humide. C'était plus que tentant, mais elle ne voulait pas non plus épuiser Lucian-nee.

Cette dernière avait beaucoup marché, sans doute plus qu'elle n'en avait l'habitude. Au point que la rebouteuse avait senti sa fatigue. Elle prit l'aimant qu'elle avait mis dans sa poche, et avançant la main, titillant une dernière fois le clitoris malmené, elle retira l'anneau. Les autres, ne tardèrent pas à suivre.

«Viens donc manger. Après, tu pourras prendre quelques fourrures pour dormir.»

De toute façon, la louve était fatiguée aussi. Une fois le repas avalé, elle rangea, se disant qu'après avoir dormi, il faudrait qu'elle apprenne à son nouveau familier à l'aider dans les divers tâches ménagères qu'il y avait à la grotte. Elle même regagna alors sa couche, s'enfouit en boule sous les fourrures et d’endormis. Elle avait laissé la sacoche de la mahr près d'elle, et si elle voulait lire, elle avait encore la lueur du foyer pour s'aider à le faire.

Quand Astria s'éveilla, plus tard, sa prisonnière dormait toujours. Elle la secoua, puis, lui mettant un balai dans les mains, lui ordonna.

«Allez, donne moi un coup de main, il y a plein de ménage à faire!»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Rang : Maître
Messages : 119
Maître
Lucian-nee

Mar 29 Sep 2015 - 21:38










Astria se moquait littéralement de moi, elle voulait que je fasse le ménage. Premièrement, je ne savais pas le faire. J'ai toujours été un noble ayant des esclaves à mon service pour faire ces tâches. Et deuxièmement, j'étais une scientifique et non une femme de ménage. Si elle voulait que je sois son esclave. Il fallait qu'elle comprenne que je n'étais pas une simple esclave !

J'hésitais entre deux choses : balayer de façon exagérer en m'étant de la poussière partout ou alors jeter le balai tout simplement en refusant de balayer les pelotes de poils tombées de cette lycan de malheur. Je pris le balai et peser le pour et le contre. Hm... . Les deux me plaisait bien, mais j'opta pour la deuxième. J'attendais qu'elle tourne les talons, pour jeter le balai au sol.

Je ne ferai pas tes corvées. Je suis une scientifique, une érudit. J'accepte déjà de monter sur ta couche. Mais je gâcherais pas mes talents pour une lycan qui n'arrive pas à voir le potentiel que j'ai !

Etrangement, j'étais sérieuse en prononçant ces paroles. Une expression grave s'affichait sur mon visage. Je n'avais pas un ton arrogant. Je ne comptais réellement pas gâcher mon talent de cette manière. Ce n'était même pas imaginable.

J'ai cru comprendre et voir que tu avais des talents d'herboriste. Je pourrais t'aider dans CE genre de tâche mais le balai c'est hors de question !

Elle pourrait me torturer - même si je doutais qu'elle en soit capable - ou même me priver de nourriture et d'eau pour les jours à venir, je ne changerais pas ce principe profondément ancré !... De plus, j'étais certain qu'elle prendrait soin de moi. Elle avait besoin de moi. Surtout au niveau social. Et comme je le pensais, elle n'avait le cran de me maltraiter. Je la défiais du regard.


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 45
Métier : Rebouteuse
Rang : Maîtresse
Messages : 87
Maîtresse
Astria

Jeu 1 Oct 2015 - 21:47
Qu'est ce que c'était que cette fichue mahr, à la fin? Elle ne voulait pas faire le ménage, elle trouvait qu'elle était trop bien pour ça, apparemment. Pourtant, la louve le faisait et elle estimait qu'elle valait au moins autant que Lucian-nee, voir plus. Surtout maintenant qu'elle était devenue son esclave. Un esclave qui voulait choisir ce qu'elle allait faire, on aurait tout vu!

La moutarde monta instantanément au nez de la soigneuse. Elle commençait à en avoir plus qu'assez des petites remarques assassines de sa captive. Elle ne voulait pas la violenter outre mesure, mais elle allait de nouveau devoir la punir. Pourquoi ne voulait elle pas être raisonnable? Astria soupira. Ce n'était pas vraiment son genre de sanctionner de façon continuelle quelqu'un. Et surtout de devoir y revenir. En général, un lycan vaincu se soumettait sans problème, du moment que son vainqueur soit un congénère.

Evidemment, la jeune femme n'était pas une louve, ce qui expliquait sans doute une partie du problème, mais elle allait devoir se mettre dans la tête qu'elle avait été capturé et qu'à partir de maintenant, elle aurait tout intérêt à obéir.

«Ha! Les mains de MADAME sont sans doute trop précieuses pour tenir le balai? Tu es mon esclave, et tu apprendras à m'obéir, que tu le veuille ou non.
En attendant, puisque tu ne veux pas te servir de tes mains...
»

Elle laissa la menace en suspend, mais elle n'avait pas l'air de vouloir changer d'avis. La soigneuse soupira et alla chercher un cadenas. Elle lui avait laissé les bracelets de fer aux poignets et les relier entre deux dans le dos ne fut pas compliquer. Voilà, maintenant, elle ne pouvait plus se servir de ses mains, mais pour aucune activité, même boire et manger.

En même temps, la louve s'était créé un nouveau problème. Comment lui donner de la boisson et de la nourriture alors que sa prisonnière ne pouvait plus tenir quoi que ce soit? Elle fouilla dans ses affaires et finit par trouver deux plat assez larges, mais creux. Il faudrait bien que ça aille. De toute façon, Lucian-nee n'avait pas trop le choix, soit elle se soumettait, soit elle serait réduite à laper sa nourriture et son eau, comme un animal. Après tout, à force qu'elle compare la rebouteuse à une bête, ce n'était que justice de la transformer elle même le temps qu'elle change d'avis.

«Je ne te libérerais que quand tu auras changé d'avis.»

Voilà qui était dit. Astria en avait assez de l'avertir de coopérer et qu'elle s'en trouverait mieux. La mahr était têtue. En même temps, elle avait de la chance, pour l'instant pas un seul client n'était venu les déranger. Parce qu'un loup, qu'il soit mâle ou femelle ne se serait pas privé pour regardé la nouvelle esclave, voir un peu plus.

Bien sur, la louve ne laisserait pas abîmer sa possession, mais sa captive le savait elle? Rien n'était moins sur, quoi qu'elle ne soit pas bête. Non, elle était intelligente, mais stupide à la fois. Car ses saillies étaient bien trouvé, mais fort mal à propos. Il allait bien falloir qu'elle se calme, à un moment ou à un autre.

Pour le reste... La rebouteuse n'était pas assez folle pour lui confier la préparation de ses plantes. Certaines étaient délicates et elle n'avait pour l'instant aucune confiance dans la minutie et l'application de la mahr à une tâche qui, mal exécutée, gâcherait toute la récolte. Elle lui aurait bien confier de faire la cuisine, pour commencer, mais puisque elle ne voulait pas travailler...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Rang : Maître
Messages : 119
Maître
Lucian-nee

Mer 2 Déc 2015 - 14:16










Elle s'énerva suite à mon refus de faire le ménage, je pouvais comprendre. J'étais son esclave. Je commençais à fatiguer sérieusement de mon coté. Je devais changer mon approche. Elle alla chercher quelque chose en laissant sa menace en l'air. Je compris très vite ce qu'elle ramena et à quoi elle voulait l'utiliser. Elle m'attacha les poignets dans le dos. Je soupira. Au moins, elle me laissera un moment. Je pourrais toujours réfléchir à mon plan sans me prendre la tête avec elle.

Elle ramena de quoi me nourrir dans une sorte de gamelle. Pour elle ça devait être un plat normal. J'évita malgré tout de prononcer cette pensée à haute voix. Au risque de finir encore plus mal. Actuellement la situation me convenait. Je pouvais me reposer et attaquer avec un autre plan plus tard. Je soupira. Je m'adossa contre un mur et ferma les yeux. J'essayais de méditer. De récupérer des forces dans l'énergie qui m'entourait. Les menottes m'empêcher de me transformer. Ce qui était bien dommage. Car j'aurais simplement casser mes entraves en me transformant. Ou si ça n'avait pas été le cas, il se serait dilater et en reprenant une forme féminine j'aurais pu glisser mes mains à l'extérieur mais ce n'était pas le cas.

Après une heure ou deux de méditation. Je n'avais plus la notion du temps quand je pratiquais cette exercice. Je ré-ouvris les yeux. J'examinais un peu autour de moi. Astria était en train de faire certaines tâches quelconques. Je commençais à avoir un torticolis à force de rester dans la même position depuis tout à l'heure. J'étirais un peu les muscles de mon cou. Mon regard se posa sur mon sac. J'avais peu être une idée... .

Astria avait été intrigué par les oeuvres de sa mère. C'était peut être ma porte de sortie. Elle ne semblait pas comprendre les recherches qu'elle faisait. Moi si. Mais il fallait que j'arrête d'agresser la jeune louve. J'étais trop impulsive. Je ne pouvais pas non plus faire part des recherches de la mère sans un but précis. Je devais soit réussir à gagner la confiance de la louve pour avoir la possibilité de sortir ne serais-ce qu'une demi-heure, soit réussir à la neutraliser.

Astria, Astria !! A enfin vous m'entendez ! Désolé. Bon j'ai réfléchis à la situation. Je ne ferais décidément pas le ménage pour vous. Ni vos tâches ménagère. Et vous n'accepterais pas que je vous aide dans vos potions actuellement. Donc soit vous me tuez soit vous écoutez la suite. Vous voyez le sac que j'ai ramené, de chez votre mère. Il y a des documents, dont vous ne comprenez rien j'imagine. Moi, je pourrais. Je pourrais donc vous guidez en lisant avec vous ces derniers. Malheureusement vous m'avez attaché et je peux rien y faire. Donc vous me lisez les informations dessus. Et je vous dis quoi faire. Vous êtes d'accord ?


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 45
Métier : Rebouteuse
Rang : Maîtresse
Messages : 87
Maîtresse
Astria

Mer 2 Déc 2015 - 14:58
La mahr ne semblait pas disposée à coopérer. Astria hésitait sur la conduite à tenir. Devait elle la punir, la soumettre par la force? C'est ce qu'elle avait commencé à faire en lui rattachant les mains et en comptant l'obliger à se nourrir à même une gamelle, tel un animal. Sauf que Lucian-nee n'avait toujours pas l'air de vouloir céder. Quoi, elle voulait mourir de faim? Ce n'était pas bon, pas bon du tout.

La rebouteuse la laissa un peu dans son coin, sa prisonnière avait l'air en pleine réflexions. La soigneuse espérait qu'elle en ressortirait plus coopérative. Elle ne voulait pas la tuer mais juste la soumettre. Mais l'autre ne semblait pas mesurer la situation dans laquelle elle était à sa juste valeur. Elle était seule et prisonnière avec un lycan, qui était son prédateur naturel. Elle n'avait aucune chance de s'échapper.

Elle s'était un peu reposé, avait fait la cuisine et le ménage, puisque la mahr ne voulait pas l'aider. Toujours aucun client en vue. C'était à la fois de la chance pour la captive et pas de chance pour la soigneuse. Elle l'aurait bien menacé de laisser le premier client venu profiter d'elle. Astria était sure que Lucian-nee aurait changé d'avis sur sa coopération à ce moment là. Mais bon, elle devait faire avec.

En tout cas, celle n'avait pas touché à la nourriture. La jeune louve était en train de penser qu'elle allait devoir la nourrir de force quand cette dernière essaya de plaider sa cause. Elle lui proposait d'étudier les documents de sa mère. C'est vrai qu'elle ne s'était pas vraiment intéressé à ce que la mahr avait pu prendre. Elle lui avait dit de choisir et que cela lui appartiendrait. Elle n'avait même pas essayé de voler des affaires lui appartenant. Elle les avait juste rangé dans un coin. Astria s'approcha, reniflant un peu avec mépris, doutant que les expériences d'Aster puissent lui être d'une quelconque utilité.

Elle ouvrit le sac et commença à faire le tri dans les papiers. Oui, il y avait bien là quelques recettes de potions, dont un soit disant analgésique...

«Je veux bien vous laisser une chance de me prouver que vous voulez me servir. Mais je vous préviens, c'est vous qui testerez les effets de cette potion.»

Et la soigneuse commença à préparer la décoction en suivant les instructions à la fois du parchemin et à la fois de sa prisonnière. Au bout d'un moment, en soupirant, elle lui détacha les mains, pour qu'elle puisse tenir le document, ce qui était plus facile pour toute les deux. Une fois fini, elle appliqua un peu de lotion sur un membre et y fit quelques légères piqûres. Cela avait l'air de fonctionner tout à fait comme cela était prévu.

Tout cela s'annonçait sous les meilleurs hospices et la rebouteuse était prête à attaquer une seconde préparation, mais il manquait du lys d'eau. Coup de chance, elle savait qu'il en poussait dans la source qui était quasiment à coté de la caverne. Un bon moyen de tester la toute nouvelle docilité de la mahr. Et si elle voulait fuir... Les loups adorent la traque!

«Va donc me chercher deux fleurs de lys d'eau. Il devrait y en avoir dans la source, vers l'entrée de la grotte. Tu as du l'apercevoir en arrivant.»

Et elle la détacha la chaîne qui la retenait au mur de la grotte. Ce que la soigneuse ne lui disait pas, c'est que si elle n'était pas revenue au bout de cinq minutes, elle irait la chercher, et là, cela risquait de mal se passer pour la fuyarde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Rang : Maître
Messages : 119
Maître
Lucian-nee

Mer 2 Déc 2015 - 15:41










Elle avait fini par accepter de faire ce que j'avais proposé. Elle avait reniflé le matériel et avait trié les papiers. Bon c'était une bonne chose. On travailla ensemble sur la première potion. Des choses inutiles à mes yeux mais qui me permettait de gagner la confiance de mon geôlier. C'était le but de la manœuvre après tout. Elle me détachait même les mains pour mettre mes papiers dans les mains. J'en profitais pour les lire sans forcément tout dire à Astria. Certaines parties étaient codés. D'autres non. Hum il y avait des choses intéressante, mais je ne comprenais pas tous les codes. Il me faudrait mes livres et mon matériel. J'étais le Léonardo da Vinci des Mahrs, toutes mes recherches étaient codés. Mais l'intérêt d'un code personnel est que la clés est personnel aussi !

Elle testa tout les produits que je lui faisais faire sur moi. Je m'en moquais bien car je lui donnais les instructions que pour des potions ayant pour but de soigner. Après un moment de travail, vachement rapide à mes yeux, elle me détachait complètement de la grotte pour que j'aille chercher un lys d'eau. J'avais vu en effet une source d'eau en arrivant. Je me doutais que si je ne rentrais pas assez vite, elle viendrait voir ce que je faisais. Je me dépêcha de sortir. J'arrivais à la source, attrapa les lys au plus vite, je bus une gorgée, deux gorgées à la source. Je n'avais pris qu'une minute. Je ne savais pas combien de temps il me restait, mais je l'entendrais arriver. Le tout maintenant était de trouver comment attirer l'attention de mes hommes. Un chemin était en bas. Je le voyais. Il y avait un gros morceau de bois. Vite vite... Une idée... . Je pris des fougères tout proche que j'attachèrent comme je pouvais en les enroulant autour du bois tordu et je mis mon anneau sur une des fibres. Avant de le lancer sur le chemin. Avec de la chance, mes hommes passerait surement dans le coin. Il comprendront le message ! Je me retournais et repris les plantes avant d'aller vers la grotte. Je rentrais et posèrent les plantes avant de me remettre contre mon mur là où j'avais laissé mes documents. J'aidais la lycanne mais je n'étais pas non plus souriante et hyper communicatif avec elle.

© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 45
Métier : Rebouteuse
Rang : Maîtresse
Messages : 87
Maîtresse
Astria

Mer 2 Déc 2015 - 16:17
Elle n'avait pas filé, même pas essayé, à la plus grande surprise d'Astria. Cette mahr était têtue, mais pas si stupide que cela, après tout. Avec un peu d'insistance, elle pourrait en faire une aide précieuse pour la préparation de potions. La soigneuse ne désespérait pas non plus de lui faire aimer les joutes sexuelles qu'elle prévoyait avec sa prisonnière. En gros, elle la voyait transformer en gentille esclave docile, comme tout mahr qui se respecte en présence d'un lycan.

Le reste de la ''journée'' passa ainsi, à faire des potions. La soigneuse était ravie. Lucian-nee était fort compétente et les flacons qui avaient été fait allaient l'aider grandement dans l'application des soins qu'elle fournissait. Elle l'avait laissé détaché, la laissant goûter au ragoût de lapin aux herbes près du feu, avec les couverts adéquats, si elle le souhaitait.

La lune baissait tout doucement sur Erebe quand la louve s'étira en baillant. Cela avait été une rude aventure et elle commençait à être fatiguée. Sans doute sa toute nouvelle esclave aussi. Il était temps de dormir. Par précaution, elle la rattacha à la paroi de la grotte. Pendant qu'elle était éveillé, ce n'était pas un problème de laisser sortir la prisonnière, mais elle ne lui faisait pas assez confiance pour la laisser libre la nuit.

La rebouteuse lui donna tout de même quelques couvertures pour le confort et pour qu'elle n'attrape pas froid, puis se blottit elle même sous les fourrures de son lit. Elle ne tarda pas à sombrer dans le sommeil, mais un bruit vint la déranger au cours de la nuit. Les loups ont l'oreille fine et des gens pénétrant dans le domaine exclusif d'un lycan en train de dormir devaient s'attendre à des représailles immédiates.

«Qui va là?»

Demanda t'elle, pensant encore que c'était peut être un patient à recevoir en urgence, comme cela arrivait parfois. Mais le sifflement d'une corde qu'on lance la prévint de l'animosité des visiteurs. Elle évita le lasso de justesse et se transforma en louve sur le champ, sautant sur la première forme qui était devant elle. Le mahr, puisque s'en était un n'eut même pas le temps de dire ouf qu'il se retrouva avec la gorge tranchée.

Mais les assaillants étaient nombreux, alors qu'elle se retournait pour mordre un second, un sur le coté arriva à prendre une de ses pattes dans un lacet. L'opération ne se fit pas sans mal, l'imprudent se retrouva avec la main broyée, mais la corde resta en place, alors que l'assaut général venait d'être donné.

Ils tombèrent tous sur elle en même temps, pendant qu'un autre s'employait à détacher Lucian-nee. Ah! La salope! Elle avait bien caché son jeu. Mais elle ne repartirait pas avec tous ses serviteurs, cela était sur. Un autre se retrouva avec un gros morceau de cuisse arrachée, dans quelques minutes, il se serait vidé de son sang et mourrait. Astria commençait à avoir trop d'entraves un peu partout. Elle tenta le tout pour le tout, se transformant en humaine, mordant une dernière fois un visage, arrachant un nez.

Maintenant, qu'elle avait des mains, elle essaya d'enlever les cordes qui ne la serraient plus autant, maintenant qu'elle avait changé de forme. Elle faillit réussir à s'enfuir, d'ailleurs. Filant vers le fond de sa grotte, où il y avait un petit passage dissimulé qui donnait sur une autre ouverture, vers le haut de la caverne. Un lasso mieux lancé que le premier lui attrapa une cheville et elle tomba lourdement, au pied de la mahr qu'elle pensait avoir capturée de façon définitive....

Astria recommença à se débattre, violemment, mais la fatigue commençait à se faire sentir, et il restait bien des assaillants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Rang : Maître
Messages : 119
Maître
Lucian-nee

Mer 2 Déc 2015 - 23:46










La journée fut remplit, mais la liberté nouvellement acquis me reposait. Je pus même manger et boire suffisamment pour retrouver des forces. On finit par tout les deux à aller se coucher. Je savais que mes hommes n'étaient plus loin. Il était entraîné à chasser. Certes ce n'était pas des lycans, mais c'était des limiers hors de pair. Je ne comprendrais jamais les gens qui n'était pas dérangé par le faite de mettre le nez dans de multiple grotte ou buisson d'épines à la recherche d'indice. Je fermais les yeux et fit semblant de m'endormir quand elle mit des peaux de bête. Elle rejoignait sa couchette. Je ré-ouvris les yeux. Et alors que je tendais l'oreille pour entendre le moindre bruit et appeler à l'aide si nécessaire. Soudainement. La lycan se réveillait et posa une question. Je ne comprenais pas à qui elle parlait. Personnellement j'entendais rien. Je fronça les sourcils. Une autre folie de la lycan ? Je retenus un peu cri de plaisir quand je vis les silhouettes sortir de l'ombre. Les couleurs des uniformes étaient celle de ma maison ! Enfin ils étaient arrivés ! L'un deux venait me libérer. Alors qu'un autre lança son lasso vers la louve qui l'esquiva et broya le cou de l'idiot.

Je ne regardais pas le combat qui se déroulait, alors que je tempestais envers mon libérateur maladroit qui tentait de crocheter mes menottes. Je fini par me lever. Astria avait fui affaiblit. Je ne comptais pas la laisser s'échapper ainsi !! Je pris le lasso d'un de mes hommes et le lança d'une main adroite vers la louve. La corde se referma autour de la cheville de la jeune femme qui trébucha. Je la tira et me plaça derrière elle.

Je te l'avais dis. Je ne m'abaisserais pas devant toi.

Je soupira. Et un de mes hommes l'assomma d'un coup de bâton placé juste derrière le crane. Je me retourna me massant les poignets marqué par les fers que j'avais porté.

Tu es le chef de l'escouade ?

Je parlais à un des hommes portant un insigne de gradé.

Oui.. maître. Je suis dés....

J'avais pris sa dague et il ne put finir sa phrase que sa gorge furent tranché net par mon mouvement.

Un homme incapable de retrouver son maître, ne peut être un de mes lieutenants. Toi. Tu es le nouveau chef. Attache la fille, mets lui des menottes runiques celle que j'avais. Il doit en avoir une autre paire dans le sac sur la table. Ah et ficelé la comme un saucisson. Je ne tiens pas à rester longtemps ici. Je veux juste qu'elle voit son petit chez elle ravageait avant qu'on parte.

On attendit que la jeune femme se réveille. Quand se fut le cas, elle était encadré de trois hommes tenant les cordes qui l'entravaient. Ils suffisaient d'un mouvement de poignet pour resserrer les entraves. Les autres étaient derrière moi. J'avais mon sac sur l'épaule prêt à partir.

Maintenant.

Les hommes en attente, se répartirent rapidement dans toute la grotte cassant bocaux, fioles, brulant les plantes dans le feu, etc. La vie d'une personne détruite.

Tu vas connaitre l'enfer Lycanne. Je t'avais prévenue.

Nous partîmes ensuite pour la cité. Le voyage fut long. On arrivait enfin sur mes terres. La grande montagne des miracles s'étendait devant mes yeux. Je traversais la ville pour atteindre le haut de la montagne. Là où Dieu - moi - dominait les terres s'étendant vers tout les horizons.

Je m'allongeais en travers de mon trône. J'étais enfin chez moi !


On déposa la louve exténuée à mes pieds. Je la regardais avec un regard de vainqueur.


Suite du rp : Cité des miracles


© Jawilsia sur Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Servitude pour une mahr [Lucian-nee]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Caverne d'Astria-
Ouvrir la Chatbox