[Humain] Neferet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Féminin
Votre âge : 20
Localisation : Perdue dans les cieux
Rang : esclave
Messages : 11
Esclave
Neferet

Ven 21 Aoû 2015 - 13:01



Neferet Ameny





Informations générales

Prénom : Neferet
Nom : Ameny
Race : Humaine
Sexe : Femme
Âge : 19 ans
Rang : Esclave
Métier : Prostituée ou serveuse (j'hésite)
Préférences sexuelles : Bisexuelle à tendance hétéro



Physique

Taille : 1m65
Poids : 62 kg
Couleur des yeux : Vert
Couleur des cheveux : Brun

Description : Nefert porte le plus souvent des vêtements court qui dévoile son ventre plat et surtout son tatouages rouge en forme de flammes autour de son nombril. Elle porte un collier, seul souvenir de sa famille restée sur Terre. Sa poitrine n'est pas énorme mais elle lui suffit amplement ! De plus, elle adore porter des bijoux d'or et de rubis qui orne magnifiquement sa peau légèrement bronzé.

Mental

Trois qualités : Protectrice - Souriante - Optimiste
Trois défauts : Impulsive - Rebelle - Têtue

Description : Neferet adore l'escalade, vraiment. C'est sa passion et elle possède l'agilité d'un félin. Mais outre cette caractéristique, son enfance plutôt pauvre l'a rendue optimiste par rapport au reste de sa vie. Pour elle, il y a toujours une solution et bien qu'elle soit inférieure aux autres races, elle ne renoncera pas à se rebeller. Elle ne supporte pas l'autorité et tiendra tête à quiconque voudra l'asservir. Très impulsive, elle se laisse dominer par ses émotions sans jamais se remettre en question. Lorsqu'elle a une idée en tête, Neferet ne la lâche pas et fait tout pour la réaliser et ce, avec le sourire !




Mon histoire

Si je vous dis Egypte, vous pensez pyramides, sphinx et pharaons. Vous pensez Egypte antique. Or, moi je vous parle de l'Egypte moderne ! Comme toute capitale qui se respecte, le Caire avait, à ses alentours, un bidonville où la vie des plus pauvres s'organisait. C'est ici que notre histoire commence.

Dans la poussière et le sable d'une chaude journée, sous un toit de taule et entre des murs de cartons, une femme hurlait. Elle donnait vie à une nouvelle bouche à nourrir, une petite fille dont le nom allait de paire avec sa bouille : Neferet qui signifie "Belle". Elle était la seconde enfant de la famille Ameny, rejoignant un frère de quatre ans son aîné, Alexandre.

Elle grandissait, s'adaptant à un monde malade et mort de faim. Le sable et la poussière virent ses premiers pas, sous le soleil, elle dit ses premiers mots. Toujours accompagné de son grand frère, ils furent vite complices et meilleurs amis. Ensemble, ils faisaient tourner en bourrique les habitants du bidonville entier, souriant et riant à chaque farces qu'ils faisaient.

Neferet avait quatre ans lorsque naquît Geb, son petit frère, cinq quand Sekhmet, sa sœur vit le jour. La fratrie soudée passait son temps à courir, faisant voler le sable et s'épuisant sous la chaleur. Imaginez-les, une petite troupe d'enfants farceurs, riant dans les rues pauvres. Ils filaient, grimpaient et sautaient de toits en toits, gagnant l'agilité de la rue. Neferet continuait de grandir, souriant et riant. Quand on part de rien, il est facile de s'extasier sur tout. Mais elle ne se faisait pas d'illusions. La pauvreté lui collait à la peau et elle savait que jamais elle ne quitterait son bidonville. Elle vivant dans les entrailles pourri d'un monde qui cachait ses noirceurs. Et pourtant, sa vie lui allait. Elle n'était pas seule dans son aventure. Sa famille comptait plus que tout et, entre frères et sœurs, ils se protégeaient mutuellement. Neferet ne pouvait pas imaginer la vie sans eux. Ils étaient son oxygène et elle serait toujours là pour eux.

Elle avait sept ans lorsque les choses dérapèrent vraiment. Ses parents ne pouvaient plus rien faire pour eux. Rien du tout. Ils n'avaient plus d'argent, son père n'avait plus de travail et sa mère n'en avait jamais trouvé. Leurs enfants ne pourraient pas tenir longtemps sans nourriture. Ils en parlèrent longtemps. Pendant des jours alors que leurs enfants vagabondaient, ils discutèrent, pesant le pour et le contre avant de prendre leur décision. Ils ne pouvaient pas faire autrement. S'ils voulaient offrir une belle vie à leurs enfants, ils n'avaient pas le choix. Neferet et sa fratrie rentrèrent en souriant mais le visage grave de leurs parents les inquiéta. Ils leur annoncèrent qu'ils avaient une surprise pour eux. Les enfants, heureux, attendirent le lendemain avec impatience, ne sachant pas encore ce qui les attendaient.
Le lendemain, les parents emmenèrent leurs enfants devant un manoir en pleins centre du Caire. La famille passa les grilles et entrèrent dans une immense cour. Émerveillés, les enfants regardaient autour d'eux. Ils entrèrent dans le hall du manoir. Un homme s'en approcha. Il indiqua aux enfants qu'ils pourraient jouer dans la pièce à côté. Ils ne se firent pas prier, courant à côté tandis que leur parents recevaient de l'argent. Ils avaient vendu leurs enfants. Ceux-ci ne s'en rendirent compte qu'une heure après. Ils revinrent dans le hall, cherchant leurs parents, voulant rentrer chez-eux. Mais ils étaient chez-eux, maintenant, leur dit l'homme.

Nous avons beaux dire que l'esclavage est terminé, c'est faux. Nous nous voilons la face. Partout, et surtout dans les pays pauvre, des enfants sont vendus et exploité. Neferet, ses frères et sa soeur faisaient maintenant parti de ce cercle infernal. Ils travaillaient dans le manoir d'un riche du Caire qui se chargea de leur éducation. Ils leur appris à lire, à écrire, à parler quelques autres langues mais surtout, il leur appris à se taire et à obéir. Neferet n'y arrivait pas. Elle passait son temps à répondre, insolente et provocatrice, incapable de tenir sa langue. Très impulsive, elle se fit punir plusieurs fois mais cela ne l'empêchait pas recommencer. Elle pensait, avec Geb et Sekhmet, que leur parents allaient revenir les chercher. Seul Alexandre n'y croyait pas. Il avait compris ce qui se passait et tentait de convaincre sa famille. Mais ils ne le croyaient pas.

Voilà deux ans qu'ils vivaient et servait ce riche. Deux ans sans leur parents, à travailler pour rien, à subir sa mauvaise humeur. Neferet n'avait pas appris la discipline. Et un soir, elle décida de partir. Elle pensait toujours que ses parents pouvaient la sauver. Alors elle partait les chercher. Alexandre argumenta, essayant de l'en empêcher mais poussé par Geb et Sekhmet, elle n'écouta rien et quitta le manoir, escaladant agilement la grille. Et toute la nuit, elle courut, traversant la ville pour arriver dans le bidonville où elle avait passé les plus belles années de sa vie. Elle aimait la pauvreté. Elle était heureuse lorsqu'elle pouvait courir et sauter sur les toits. Alors que maintenant, un riche l'exploitait, elle et sa famille. Aux premières lueurs de l'aube, elle fixait sa maison. Rien n'avait changé, à part qu'il n'y avait personne. L'endroit semblait désert depuis longtemps. L'enfant, naïve, cherchait milles et une excuse. S'enfonçant dans le bidonville, elle demanda à tout ceux qu'elle croisait où étaient ses parents. Ils étaient parti. Ils avaient eu une soudaine rentrée d'argent et avait pu quitter le bidonville, achetant un appartement, se trouvant un travail et oubliant totalement leur ancienne vie. Et leurs enfants ? Ils disaient qu'ils ne pouvaient plus rien faire pour eux. Le choc fit tomber Neferet à genou. Elle ne pouvait pas y croire. Ses parents ne pouvaient pas les avoir abandonné. Ils allaient revenir ! C'était juste qu'il n'avait pas assez d'argent, pas vrai ? Elle resta là, sur le sol, pendant des heures, trop choquée pour pleurer.

Des mains l'attrapèrent. Neferet se débattit mais elle ne parvint pas à se dégager. Maintenant, elle devait rentrer au manoir et retrouver ses frères et sa sœur. Mais ceux qui la tenaient ne la laissèrent pas partir. Ils l'emmenèrent avec eux, dans un orphelinat. Elle resta prostrée, ne bougeant plus de son lit. Elle ne parvenait pas à savoir ce qu'elle devait faire. Si elle rentrait au manoir, elle ne pourrait pas aider sa famille. Mais si elle ne leur disait rien, ils penseraient qu'elle les avait abandonné, comme leur parents. Alors que faire ?

Rien. Elle fut enlevée avant de pouvoir trouver une solution, ne sachant jamais ce que devinrent ses frères et sa soeur.


100x100

Votre âge :

18 ans

Expérience du RP :

Je pense avoir un peu d'expérience.
100x100

Vous engagez-vous à respecter le règlement ?

Je m'y engage
100x100

Une remarque, une question, une suggestion ?

J'adore le contexte et le design !




© By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rang : Maître du Jeu
Messages : 389
Maître du Jeu
Erèbe

Sam 22 Aoû 2015 - 15:28










Félicitations tu es validé !

Tu peux dès à présent faire ta demande de maître ou d'esclave, rechercher un RP ou déposer une demande d'habitation.
Les Trois Royaumes t'ouvrent leurs portes et nous te souhaitons une longue nuit de plaisirs, d'aventures et de débauches...
Bienvenue sur Erèbe !









Revenir en haut Aller en bas
http://erebe.nightforum.com

[Humain] Neferet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» mineur humain pour warhammer jdr
» Meilleur Rpiste Humain
» Database : Humain
» [Exemple Humain - Validée] Nami
» L'être humain est bon, c'est la société qui le corrompt ? [ PV : Émile Watson ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives d'Erèbe :: Le Livre des Noms :: Les Oubliés-
Ouvrir la Chatbox