[Marh] Delen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Féminin
Rang : Maître
Messages : 81
Maîtresse
Delen

Mer 12 Aoû 2015 - 4:37



♦ Delen ♦





Informations générales

Prénom : Delen
Nom : Darse
Race : Mahr
Sexe : Hermaphrodite
Âge : 700 ans et des poussières !
Rang : Maître
Métier : Garde royal
Préférences sexuelles : Une large préférence pour les hommes mais il existe toujours des exceptions !



Physique

Taille : ♀ 1m69 et ♂ 1m78
Poids : ♀ 54 kilos et ♂ 67 kilos
Couleur des yeux : Grisâtres tels les méandres des recoins d’Erèbe… Ils peuvent toutefois changer de coloration en fonction de l’humeur de la jolie Marh.
Couleur des cheveux : D’un blanc immaculé, il est néanmoins possible de voir quelques reflets argentés s’y imprégner.

Description :
À quoi ressemble réellement un cauchemar ? Delen est-elle l’illustration que l’on se fait de ses peurs et de ses désirs ? Est-elle réellement tel que vous la voyez à l’instant où n’est-ce que le fruit d’une magie obscure ?

La Marh n’a que deux véritables formes qu’elle revête et encore, vous la verrez majoritairement sous sa forme féminine. Sa forme masculine ne diffère que tant soit peu de cette dernière, si ce n’est qu’elle est plus grande et virile. Vous retrouverez ainsi les mêmes traits et les mêmes pigmentations.
Delen n’a jamais voulu cacher sa nature, jamais cacher le visage qui pourrait se dissimuler derrière tant d’illusions. Et à vrai dire, elle n’est pas ce qu’on pourrait espérer d’un être cauchemardesque, du moins, en apparence…

Sur son faciès à la douceur incommensurable, deux prunelles grisâtres logent le regard glacial de la belle, non sans rappeler la dureté d’Erèbe. Deux portes vers une âme givrée, qui ne semblent s’ouvrir qu’en de rare occasion car malgré ses délectables traits, ses lèvres pulpeuses et sa peau onctueuse, la créature semble tourmentée par des plaies encrées en elle.
D’ailleurs, sur sa pommette gauche, une large cicatrice semble raviver de lointains souvenirs, une cicatrice qu’elle ne tente nullement de cacher sous une quelconque magie, au risque de déplaire à certains. Une marque qu’elle tient à montrer pour des raisons qui dépassent l’entendement… Cela n’empêche, si l’on ne peut combler chacun, son charmant visage de glace, entouré de cheveux d’ivoire lisses et soyeux, ne laisse pas insensible, malgré la froideur et la distance qui s’en dégage.

Élancée, son corps semble taillé dans du marbre tandis que ses courbes délicates rappellent la finesse de sa taille. D’une carrure peu imposante, elle n’en est pas moins athlétique tout en gardant une sensualité désabusée. Delen s’entretient et cela se voit… Agile et habile, sa gracile silhouette quasi féline emplit sa démarche silencieuse d’une aura gracieuse mais non moins impériale…
La Marh est donc ainsi, pas des plus belles mais non moins attirante… Mais cela, le sait-elle seulement ?

Mental

Trois qualités : Courageuse, loyale et attentionnée.
Trois défauts : Froide, jalouse et horriblement immorale…

Description :
Delen n’est pas une bonne personne… Du moins, ne l’est-elle plus réellement.
Sous son visage angélique, repose un démon qui se repaît de vos plus ignobles craintes, se languissant des plaintes et des douleurs d’autrui. Un démon qui n’est heureusement pas toujours présent, laissant sa véritable personnalité reprendre le dessus en société : Une femme douce, hardie et prévenante… Mais également tourmentée.

Souffrante du plus profond de ses entrailles, la demoiselle n’est qu’une plaie ouverte ayant bien du mal à donner son amour et sa confiance aux autres. Timide, peu sûre d’elle de manière relationnelle… Ces faiblesses, elle les dissimule sous son masque de givre, sous des expressions dures et solennelles. De ce fait, elle semble hautaine, prétentieuse même, usant de provocations et de sarcasmes pour se défaire de toutes douleurs ! Mais cela n’est qu’une façade bien édifiée pour ne pas montrer toute la tristesse qu’elle renferme en elle. Une tristesse mêlée à de la peur de ce qu’elle est, de ce qu’elle a vécu et de ce qu’elle deviendra… Alors, pour ne pas défaillir, mieux vaut haïr que faiblir.

Tout son être n’est donc dirigé que par cette vivace inimitié, une froide rancune qui fait d’elle un bourreau pour les esclaves, surtout les humains. D’ailleurs, elle n’aime guère ces créatures… Fragile, docile… Même si certains se rebellent, ils n’ont aucune chance de rivaliser avec les immortels. Alors, que de si petites choses puissent être si importantes aux yeux de tous, cela l’exaspère au point de se faire violente. Le pire étant qu’elle-même en a besoin pour survivre… Quelle douce ironie. Mais cela n’est pas sa seule raison de les abhorrer…
Au sein des peuplades, les lycans ne sont, eux aussi, pas apprécié de la belle. On peut aisément la comprendre lorsque l’on sait que ces chiens ne pensent qu’à vider son énergie vitale… De plus, ayant eu déjà moults altercations avec cette race, on peut dire qu’elle se méfie de ses êtres, n’ayant pour l’instant jamais trouvé un seul d’entre eux digne d’attention.

Non, les seuls qu’elle ne méprise pas, sont ses congénères et les vampyrs dont elle s’abreuve d’énergie. Et oui, loin d’être prude, Delen aime comme tout à chacun, le plaisir que ses sens ont à lui offrir lors d’ébat avec cette race ! Cependant, pour elle, cet échange n’a rien de relationnel, profitant de manière purement charnelle afin de subvenir à ses besoins vitaux. Alors oui, elle les utilise mais ne fait pas réellement l’amour avec eux, ne s’offrant jamais de son côté.

Mais au-delà de tout ce que l’on peut voir d’elle, Delen a également de bons côtés ! Elle peut se montrer gentille, bien que froide, et ne manque pas de courtoisies. C’est une personne de confiance car il est évident qu’elle fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider ceux qui lui sont chers. De ce fait, c’est une amante douce et attentionnée mais dure à dompter. C’est une femme calme, la plupart du temps raisonnée et ne manquant jamais à son devoir ! Elle est également curieuse et avide de connaissances !

D’ailleurs, elle adore les livres qui lui permettent de rester sereine et de se plonger dans un univers bien loin de sa triste réalité. Car oui, la Marh reste un être solitaire, distant du monde qui l’entoure, préférant s’envelopper d’un doux manteau chaleureux.
Après tout, rien ne l’effraie, si ce n’est de perdre à nouveau quelqu’un qui lui ai cher, de se faire abandonner. Alors, finalement, mieux vaut d’être seule, de ne plus jamais aimer plutôt que de sentir à nouveau son cœur se briser sous les lames cinglantes de la trahison et de la raison.




Mon histoire

Un vent glacé sur des joues rosées, une brise qui ne défaillit en aucun cas, et ce depuis des centaines d’années… L’histoire de Delen n’est ni grandiose, ni mirobolante. Son récit s’étend sur bien trop d’années pour être conté, la poussière de ses pas ayant fait disparaître les horizons d’un passé pourtant bien présent. Jamais vous ne l’entendrez raconter des anecdotes sur sa vie déchue, jamais la belle se mettra à ressasser ce qu’elle a vécu dans l’espoir intangible de l’oublier…

Mais malheureusement, nos souvenirs nous forment et malgré ses espérances, la demoiselle sait qu’il est vain d’effacer les marques de sa vie, faire disparaître les fantômes d’antan. Mais qui sont-ils ? Pour le savoir, il faut remonter au-delà d’une mémoire humaine, au début de l’existence de l’immortelle.

Notre glaciale infante est née au sein de l’Abime, issue d’une famille minière au salaire médiocre. Cadette d’une horde de 5 enfants, c’est pourtant l’une des seules à avoir survécu aux diverses maladies et aux conditions de vie difficiles. Elle et sa sœur aînée Brynn, une créature à la fois délicieusement attirante et mesquine au possible.

Elles étaient opposées en bien des points. Tandis que la petiote était timide et se cachait derrière des livres, la grande s’exposait aux yeux de tous, extravertie et follement charismatique. Une femme qui se montrait forte et que tout semblait réussir… Alors que les parents de nos deux pimprenelles restaient cloîtrer au plancher de la pyramide sociale, Brynn avait réussi à se hisser en haut des marches, exploitant ses pauvres géniteurs pour devenir une joaillière de renom grâce aux pierres qu’ils extrayaient de la montagne volcanique ! Elle en devint si aisée qu’elle arriva à se faire une petite fortune et s’offrit un mariage exubérant avec un noble afin de trouver une place dans l’aristocratie. Une ascension sociale qui faisait la fierté de sa famille… Mais pas celle de Delen.

Au-delà de lui reprocher de l’avoir littéralement abandonné, la Marh enviait également sa prestance, le chemin qui lui était destiné au point de la jalouser… Elle vivait dans l’ombre de son aînée, n’ayant pas grande importance aux yeux de quiconque, et cela la faisait terriblement souffrir, n’ayant aucun don particulier pour rayonner. Alors, la belle décida de quitter le cercle familial pour prendre son envol, oppressée par le modèle de sa chère sœur qui hantait ses nuits, sans qu’un seul de ses parents ne daigne la retenir. Elle ne comptait tout simplement pas pour eux.

Contrairement à ce que l’on aurait pu penser, notre protagoniste ne se dirigea pas dans une carrière de bibliothécaire, malgré sa passion des ouvrages, mais dans une formation militaire. Ayant eu une jeunesse assez rude et ne manquant pas de détermination, elle s’y plut rapidement, arrivant à s’éloigner de ses hantises, se berçant d’idéaux d’un avenir meilleur, que l’on puisse la reconnaître à sa juste valeur. Personne ne savait qui elle était et d’où elle venait, on ne pouvait donc pas la juger et on la prenait telle qu’elle était.
Ainsi, plusieurs années durant, elle travailla pour la royauté, dans la garde, et pu adopter une magnifique maîtrise des armes et enchantements de combats ! Comme la plupart de ses congénères, elle usait préférentiellement d’artefacts magiques pour combattre, trouvant cela futile et barbare de se battre au corps à corps. Pourtant, elle dut également apprendre à user de son corps, s’entrainant physiquement en exécutant des exercices fastidieux mais qui portèrent rapidement leurs fruits… Une vraie panthère !
Si elle devait se faire rapide et silencieuse, elle revêtait sa forme féminine. Si au contraire, elle devait faire preuve de force et d’endurance, sa forme masculine prenait le dessus. C’était bien là une des seules occasions où elle s’accordait de changer d’apparence.

Cette vie dura longtemps, plusieurs vies humaines, avant que tout ne bascule.

Delen s’était fait une belle place et avait gagné un poste de garde royal, capitaine des troupes. Elle n’était certes pas la plus haute gradée mais cela lui suffisait amplement ! Une nuit où elle fut chargé de disposer ses subordonnés pour protéger le palais lors d’une soirée importante, se retrouvant elle-même à l’intérieur de l’édifice, elle fit la rencontre d’un personnage qui allait bouleverser son existence : Eden…

C’était un riche aristocrate, reconnu de tous, d’une beauté sans pareil… Cela n’avait guère d’importance aux yeux de la jeune femme mais ce qui se passa durant cette soirée marqua son histoire. Alors que les nobliaux se pavanaient, jacassant entre eux de broutilles en tout genre qui exaspérait notre pauvre soldate, elle, devait rester près du buffet, observant le moindre des gestes des convives d’un regard soutenu, mais ayant pour l’occasion, une tenue plus... Sophistiquée. En effet, à l’intérieur du palais, les gardes se devaient d’être mieux accoutrés, par simple caprice.

Quoiqu’il en soit, elle faisait merveilleusement bien son devoir jusqu’au moment où Eden s’approcha d’elle pour l’inviter à danser. Il s’était avancé naturellement vers elle, avec une confiance poussée à son paroxysme, son regard se fondant dans le sien… Cette bête invitation, un simple geste de sa main vers elle fut suffisant pour déclencher une tempête au plus profond de la guerrière. Que lui trouvait-elle, se moquait-il de sa condition, était-ce un pari ? Que de choses absurdes !

Enfin, cela ne passa pas inaperçu et d’un coup, tous les regards fusèrent vers notre charmante créature, la rendant pour la première fois en ce bas monde, visible aux yeux de tous. C’était une étrange sensation qui lui était inconnue et qui, étrangement, lui déplaisait. Elle quémandait de l’attention mais pas ainsi, pas comme ça… Elle, ce qu’elle désirait, c’est qu’on puisse l’apprécier pour ce qu’elle avait à offrir, par pour ce qu’elle représentait. Et ici, c’était le monstre de foire…

Pourtant, elle ne put décemment pas refuser l’offre, ce geste pouvant s’accorder à une humiliation envers la Cours. C’est donc dans cette circonstance, se retrouvant les bras de ce Marh qui la fit virevolter, voyant en elle quelque chose qui l’échappait, que notre délicieuse enfant découvrit pour la première fois, l’Amour. Un coup de foudre inopiné qui fut visiblement partagé…
Ils brulèrent l’un pour l’autre d’une fugace ferveur, sans savoir pourquoi, et consumaient allégrement cette vive passion qui les habitait. Leurs rangs les empêchèrent de s’unir pour la vie, une simple citoyenne ne pouvant porter banalement le nom d’un haut noble, mais cela ne les empêcha pas de s’aimer. Delen aurait tout donné pour que sa vie continue ainsi durant l’éternité qui lui restait à écoulée, prête à vendre son âme pour rester auprès de cette créature enjôleuse qui faisait battre son cœur.

Malheureusement, le temps passe, inlassablement, et un parasite vint grignoter l’amour qu’Eden portait à notre délicate fleur. Car Eden, contrairement à notre protagoniste, était un être capricieux qui se complaisait dans la luxure mais également dans l’avarice. Il voulait tout obtenir, surtout ce qui ne lui était pas dû.

Comme tout maître qui se respecte, il avait une myriade d’esclaves afin d’assouvir sa soif d’énergie. Delen le comprenait et en profitait tout autant que lui, ayant elle aussi besoin de cela. Mais elle ne faisait l’amour qu’avec lui, s’offrait véritablement uniquement dans ses bras. Pourtant, ce ne fut pas pareille avec ELLE. Une caricature de Brynn, une fragile petite humaine qui avait tout pour plaire. Un brin de fille splendide qui savait se servir de ses maigres atouts et qui charma le Marh, au point où celui-ci décida de rompre sa relation avec notre protagoniste, la jetant comme un vulgaire déchet…….

Ce fut la déchirure.

Trahie du plus profond de son être, une nouvelle fois dépassée par une figure d’exubérance et d’une débridante extravagance, un tournant venait de s’opérer en son sein. Ses prunelles prirent une teinte pourpre lors de l’annonce et sans pouvoir se contrôler, notre fragile et délicate demoiselle se mit à pleurer, les larmes déferlant sur son visage angélique qui n’avait jamais semblé aussi perdu. S’il ne voulait pas d’elle, à quoi servait-elle ? Qu’est-ce qui clochait chez elle… ? P…POURQUOI ?!

Delen se mit doucement à croire que la chose qui la rendait invisible, qui faisait que les autres ne voyaient rien en elle, fut sa personnalité. C’était une coquille vide qui ne pouvait attirer que les désespéré, trop déclinée, trop douce et attentionnée…
Elle ne pouvait devenir comme sa sœur, mais elle pouvait changer, ça oui. Et devenir le monstre que l’on voulait qu’elle devienne.

C’est ainsi que de la gentille et sage personne, elle se transforma en un être froid, distant mais surtout, qui se faisait violence… Toute la haine, la tristesse qu’elle ressentait de cette rupture émotionnelle, elle le faisait comprendre à ses esclaves restantes, humaines, à qui elle faisait subir d’horribles châtiments. Si cela lui convenait ? Non. La Marh en pleurait d’ailleurs chaque « nuit », se maudissant de tout son être, rebutée par sa propre personne qui ne méritait pas de se cacher sous un masque d’illusion. Mais elle ne savait plus quoi faire, ne pouvant se nourrir que de leur souffrance, tant son aversion pour l’amour était grande…

Elle ne revit plus Eden, demandant une réaffectation sur le terrain, ce qui lui causa d’ailleurs la cicatrice sur son visage, lors d’un affrontement avec un lycan peu commode…

Le temps sur Erèbe semble figé dans la glace, asservissant tous ses habitants d’une existence lente et dénudée de sens. Delen ? Elle ère sans but, survivant dans ce monde bien trop froid pour son cœur meurtri. Une rédemption ne lui est plus possible à présent car dès lors que l’Abîme vous hante, impossible d’y échapper…



Derrière l'écran

Quel âge avez-vous ? 20 ans.
Vous engagez-vous à respecter le règlement ? De toute évidence, oui !
Quelle expérience avez-vous du role-play ? Intermédiaire.
Une remarque, une question, une suggestion ? Très beau forum, j’adore l’image d’Hades et de Perséphone ♥ !



© By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Rang : Maître du Jeu
Messages : 389
Maître du Jeu
Erèbe

Mer 12 Aoû 2015 - 8:04
Tu as une plume magnifique, je suis ravie de t'accueillir officiellement Delen, sois la bienvenue !











Félicitations tu es validé !

Tu peux dès à présent faire ta demande de maître ou d'esclave, rechercher un RP ou déposer une demande d'habitation.
Les Trois Royaumes t'ouvrent leurs portes et nous te souhaitons une longue nuit de plaisirs, d'aventures et de débauches...
Bienvenue sur Erèbe !









Revenir en haut Aller en bas
http://erebe.nightforum.com

[Marh] Delen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives d'Erèbe :: Le Livre des Noms :: Les Oubliés-
Ouvrir la Chatbox