Immersion culturelle [PV Zyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Mar 11 Aoû 2015 - 10:36






Immersion culturelle





Des orphes changèrent de mains et Lucrèce perçut plusieurs sources d’émotions. Le soulagement de l’esclavagiste, la frustration des soldats qui auraient bien aimé un peu plus d’action, et la colère du vampyr qui se muait en frustration sourde.

Le Mahr comprit que le vampyr s’était résigné – pour l’instant – à le suivre et il lui fit signe de lui emboîter le pas.

Par chance, son manoir se trouvait en bordure du Creuset, non loin de ces cavernes et ils n’auraient pas à marcher longtemps. Les seuls esclaves que Lucrèce avait jamais possédés étaient des humains, et ils étaient esclaves depuis plusieurs générations et servaient discrètement et fidèlement au manoir, autant comme domestiques que comme nourriture. Mais leurs émotions, calmes et plates, étaient d’une fadeur insipide alors que celles du vampyr grondaient sous sa peau comme un torrent aux saveurs riches et complexes.

Cet esclave serait difficile, cela ne faisait aucun doute, très difficile. Mais c’était ce qui intriguait le Mahr. Il avait principalement connu les humains dont la fragilité faisait qu’ils finissent bien vite par courber l’échine. Leurs émotions mourraient alors et leurs sentiments s’effaçaient. Ce vampyr en revanche semblait être son égal, combattif comme lui, buté, déterminé, fier comme lui. Et la perspective de soumettre un être aussi puissant que lui était terriblement excitante.

Empruntant un réseau de cavernes désertes, le Mahr conduisit sa proie en le surveillant discrètement du coin de l’œil.

– Je m’appelle Lucrèce de Rochedragon, lui apprit-il. Mais tu m’appelleras Maître. Quel est ton nom ?

Ils arrivèrent au manoir. La demeure de Rochedragon était haute, très carrée, et les murs étaient ornés de moulures figurant des dragons dévorant leurs proies ou crachant le feu. Un esclave humain ouvrit la grande porte en ogive à leur arrivée, et dévoila un intérieur de style oriental, riche et luxueux où brûlaient de hautes cheminées. Des tapis aux couleurs noir et or ornaient le sol et des tentures représentant des scènes de batailles ou des animaux fabuleux tapissaient les murs.

Lucrèce jugea qu’un bain s’imposait pour le vampyr crasseux, et il lui indiqua de le suivre jusqu’aux bains intérieurs, une vaste salle éclairée de lampes à huiles et de braséros sur lesquels des esclaves versaient régulièrement de l’eau pour produire de la vapeur. Un bassin peu profond avait été taillé à même la roche volcanique du sol et décoré de faïences dorées qui donnaient l’impression de plonger dans un lac d’or et de feu.

– Ne bouge pas, ordonna le Mahr en approchant du vampyr.

Et il posa les mains sur son armure de cuir dont il entreprit de défaire les boucles et les lacets tout en surveillant les réactions de l’esclave.


© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Votre âge : 27
Métier : Traqueur
Rang : Maître
Messages : 150
Maître
Zyrael

Mar 11 Aoû 2015 - 15:01







Zyrael, perdu dans un dialogue muet avec lui-même, suivit le mahr sans protester.

Bien sûr, son pas manquait cruellement de son assurance habituelle, et le moindre relief de terrain manquait le faire trébucher comme le plus maladroit des nouveau-nés, mais il pouvait au moins observer à loisir le chemin emprunté. Non pas que cela lui serve à grand-chose, il n’avait pas la moindre idée de l’endroit où ils se rendaient, et encore moins de comment en sortir.

Il se sentait si vide, si las, qu’il se contenta d’hocher la tête lorsque Lucrèce lui offrit son nom en même temps que l’ordre de l’appeler maître.

Evidemment, il n’avait pas la moindre intention d’obéir, mais sa rébellion avortée l’avait déjà suffisamment éprouvé pour qu’il s’abstienne de rechercher immédiatement toute nouvelle confrontation.

Il réalisa un peu tard que le mahr lui avait également demandé son nom, et esquissa un sourire amer à la pensée que ce nom ne voulait désormais plus rien dire.

Zyrael était un traqueur de talent appartenant à la citadelle. Il était libre, il était puissant. L’être qui avait pris sa place et était tombé entre les mains du mahr n’avait aucun rapport avec celui qu’il avait été, il était bien trop diminué.

Le vampyr se perdit dans la contemplation des cavernes, avant de grincer au bout d’un long moment, d’une voix éteinte :

« Zyel. Mon nom est Zyel.»

Il le répéta encore une fois, pour lui-même uniquement, comme pour se convaincre que le nom écorné convenait mieux à ce qu’il était devenu. Bientôt, se promit-il, bientôt, tout cela ne serait qu’un bien mauvais souvenir.

La vision de la résidence aurait pu lui arracher un murmure d’admiration s’il avait été en possession de tous ses moyens. Pour l’heure, il se contenta d’une moue désabusée en contemplant des splendeurs qui ne faisaient que lui rappeler celles qu’il avait laissées derrière lui il y avait bien longtemps.

Il suivit Lucrèce encore un peu, s’arrêtant toutefois brutalement lorsque la vapeur présente dans la seconde salle lui brûla la gorge et lui brouilla la vue. Qu’était-ce encore que cette folie ?

Il se calma rapidement toutefois, en constatant que nul danger ne semblait le menacer. Un bain ? Il dévisagea le mahr un moment, avant de s’observer lui-même.

Son armure poussiéreuse et abimée en de nombreux endroits avait beau ne plus être de première jeunesse, elle lui avait rarement paru aussi pitoyable. Quant à sa propre personne, il peinait à discerner la bonne couleur de son teint sous la couche de saleté qui le recouvrait intégralement.

Le constat était si sordide, qu’il ne protesta même pas lorsque Lucrèce fit mine de lui retirer son armure. L’eau était toute proche, et avec elle la promesse de recouvrer une apparence décente.

Néanmoins, lorsque le mahr se montra trop entreprenant, le vampyr ne put empêcher ses propres mains de voler jusqu’à celles du gardien pour les retenir, tandis qu’un sifflement furieux franchissait ses lèvres :

« Je possède encore suffisamment de ressources pour me charger de ça moi-même, Lucrèce. »

Il appuya son dernier mot avec tout le dédain dont il était capable, refusant tout net d’user de l’appellation de maître qui lui avait été réclamée un peu plus tôt. Tant mieux pour lui si l’autre se targuait d’un quelconque pouvoir.

Lui n’était pas prêt à céder le moindre pouce de terrain. Il n’était pas là de ces frêles humains dont les immortels usaient à loisir, non. Il était un égal, en bien mauvaise posture, mais un égal tout de même, et le mahr l’apprendrait à ses dépens s’il persistait dans sa folie.




Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Mer 19 Aoû 2015 - 9:45






Immersion culturelle





Le vampyr lui avait donné son nom après un long silence et presque à contre cœur. Et réaliser qu’il avait un nom, qu’il n’était pas qu’une marchandise ramenée de force de la Terre, enchaînée aux autres et destinée à être vendue à un inconnu lui fit un drôle d’effet. Zyel n’était pas qu’un esclave maintenant, il était son esclave. Il le possédait et il allait apprendre à le connaître, il allait le rendre obéissant, il allait vivre avec lui qui avait toujours aimé la solitude et il avait décidé ça sur un coup tête.

L’esclave semblait éteint, ce qui pour l’instant était une bonne chose car cela lui permettait un peu de répit. Le dressage n’allait pas être facile, il en avait conscience, et il n’était pas pressé de se confronter à un être qui avait été un égal avant de devenir une marchandise. Il avait envie de calme pour découvrir le vampyr qui avait piqué sa curiosité.

Mais Zyel l’arrêta quand il commença à vouloir l’aider à retirer son pourpoint de cuir usé. Il le défia du regard et sa langue siffla son prénom sur un ton de provocation. Lui attacher les mains en hauteur et fouetter sa peau pâle avec un martinet à bille lui sembla immédiatement être une idée excellente. Mais Lucrèce refoula la colère qui menaçait de déborder à chaque fois qu’un esclave lui désobéissait et il opta un autre comportant, plus amusant pour lui, et peut-être plus humiliant pour le vampyr.

– Tu as raison, Zyel, tu peux faire ça toi-même. Mais j’espère que tu ne verras pas d’inconvénient à ce que je reste pour te regarder parce que ça ne changerait strictement rien. Je veux voir ma nouvelle acquisition sous toutes les coutures.

Et avec un sourire mauvais et concupiscent, Lucrèce recula de quelques pas et s’assit sur un meuble près de la sortie afin de dissuader l’esclave de s’enfuir. Il s’appuya nonchalamment contre le mur derrière lui, croisa les bras sur la poitrine et coula un regard plein de promesses sur le corps que l’esclave allait dévoiler pour lui. S’il n’était pas trop buté, peut-être que le vampyr retiendrait la leçon : tout son être appartenait à un autre maintenant et il n’existait plus d’intimité pour lui, s’il voulait faire la forte tête, il s’exposait à des représailles douloureuses ou humiliantes, ou parfois les deux. Parce que Lucrèce avait bien l’intention d’apprendre à son esclave à l’appeler « Maître » et à être obéissant, même si cela devait prendre du temps.

© Jawilsia sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Votre âge : 27
Métier : Traqueur
Rang : Maître
Messages : 150
Maître
Zyrael

Lun 24 Aoû 2015 - 19:40







La réplique ne se fit pas attendre, figeant le vampyr tandis que deux marques rouges venaient colorer ses joues sous l’effet de la fureur. Comment osait-il ?

Si Zyrael n’ignorait rien de la façon dont certains de ses compatriotes traitaient leurs esclaves, il n’était pas pour autant prêt à appliquer ces préceptes sur sa propre personne.

Il s’en tirait pourtant à bon compte, aucun mauvais traitement ne lui avait encore été infligé alors que bien des esclaves se seraient vus fouettés sur le champ à la moindre incartade.

Le vampyr se savait coincé, obligé de répondre au moindre caprice qui traverserait l’esprit du mahr sous peine de voir ses conditions de détention et les exigences de son « maître » devenir bien plus insupportables encore.

Au lieu de protester, d’étaler à la face de l’autre la rage qui le consumait, il ravala sa hargne et murmura d’un ton radouci mais enrobé de fiel :

« Soit, je vais donc me dévêtir devant toi. Tu ne veux pas non plus que je me branle, par tout hasard, histoire de vérifier que tout fonctionne ? »

Le sourire sibyllin qu’il adressa à Lucrèce tout en achevant d’abandonner ses vêtements parlait bien plus que n’importe quel mot qu’il aurait pu ajouter.

Il regretterait sans doute cette provocation futile dans les minutes ou les heures à venir, mais la tentation avait été trop forte. De plus, il préférait encore ça que de devoir supporter le contact des mains du mahr sur sa peau. La pudeur n’avait jamais été le fort du vampyr, aussi s’estimait-il finalement plutôt satisfait du tour que prenaient les choses.

Sans ajouter un mot, et sans que son sourire ne faiblisse, il fit deux pas en direction de son ennemi, puis tourna sur lui-même en faisant mine de s’offrir à son regard avant de conclure :

« J’espère que le spectacle te plait, et que tu as du temps à perdre pour n’avoir rien de mieux à faire que d’exiger pareil divertissement. »

Le meilleur moyen de fausser compagnie à un maître était encore de le prendre à son propre jeu et de jouer la carte de la soumission conciliante. Cela, bien peu d’esclaves l’avaient compris, et ils en avaient payé le prix.

Zyrael ne pouvait se permettre de changer aussi radicalement de comportement maintenant que son absence de respect pour Lucrèce et ses ambitions avait été clairement affichée.

Néanmoins, rien ne l’empêchait de mesurer petit à petit ses emportements afin de gagner la confiance du mahr et de pouvoir la retourner contre lui.





Theme
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Immersion culturelle [PV Zyrael]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Votre dernière sortie "culturelle" c'était quoi ???
» Histoire attendrissante de Cornelia Otto Schutt Ti Corn une Haitiano-Allemande
» EU3 - MOD MEIOU - Partie officielle ouvert à tous (comme les fesses de Koratos)
» [Bayonne] [Baptême] Mellyna
» Politique culturelle: Quand Sarko ne tient pas ses promesses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Manoir Rochedragon-
Ouvrir la Chatbox