[Mahr] Sybille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Dim 28 Juin 2015 - 22:10



Sybille Almarik





 
Informations générales

Prénom : Sybille & Svein
Nom : Almarik
Race : Marh
Sexe : Hermaphrodite pour les Mahrs
Âge : 23 ans
Rang : Esclave
Métier : Outil de divertissement polyvalent
Préférences sexuelles : Pansexuelle

   


 
Physique

Taille : 1m75 // 1m80
Poids : 59 kilos // 65kilos
Couleur des yeux : Bleus
Couleur des cheveux : Sybille à les cheveux bruns quant à Svein, il est blond.

Description : Les deux parties d'un tout et pourtant, en filigrane, des points communs. Sybille est née de l'union d'un Marh et d'une humaine, et, au grand damne de son géniteur, la jeune femme a hérité de la majorité des traits mortels de sa mère. Son sourire aimable et son regard bleu cristallin, sont peut-être les deux seules choses que vous retiendrez de sa personne ; le reste n'est que du détail ou des erreurs. Des sourcils inégaux, dont l'un se relève toujours un peu plus que l'autre. Un nez comme tout à chacun qui n'est ni esthétique, ni disgracieux mais qui a l'avantage de savoir se faire oublier. Une peau pâle, légèrement rosée, mais qui n'est pas d'une rareté incroyable.
Sa chevelure brune est des plus classiques malgré une longueur honorable. Vous l'aurez compris, la jeune Sybille est le portrait craché d'une humaine typique ayant du charme sans pour autant se démarqué de la masse.
Son apparence masculine est plus agréable, il est vrai, mais demeure d'une banalité affligeante et ce malgré une blondeur que personne ne saurait soupçonner.

Sybille n'a jamais eut des goûts exubérants ou sophistiquées. Une toilette taillée dans un beau tissu suffit de la ravir, préférant la praticité des tenues les plus simples à l'inconfort des tenues parfois complexes que son entourage pourrait porter. Il en va de même pour les bijoux et les parures, la jeune femme n'en porte pas, sauf si on lui en fait la demande.
Son éducation, particulièrement soignée fait que même sous sa forme masculine, Sybille prend grand soin de sa posture, de son apparence, ce qui peu donner une fausse image de sa personne, la dépeignant comme une personne froide et hautaine. Cependant, cette dernière lui permet d'être parfaitement présentable en tout occasion, que ce soit dans une robe digne d'une femme de la haute noblesse ou dans un déshabillé que même la pire des souillons ne voudrait porter.

Sous l'apparence de Svein, la mahr apprécie particulièrement les chemises amples et les pantalons cintrés : l'alliance des deux lui donne, selon elle, une apparence particulièrement romantique. Des breloques et sautoirs ornent son cou alors que tinte à ses oreilles des boucles en verre.
Étrangement, l'apparence de Svein est bien plus soigné et élégant que celle de Sybille : sa facette masculine est son refuge, un endroit où elle peut oublier, s'oublier et réussit à être égoïste pour réellement faire face à ses propres envies et désirs.

Que se soit sous l'apparence de Svein ou de Sybille, de nombreuses lignes et volutes mystiques couvrent ses bras, une partie de son dos ainsi que son bassin. Les dessins sont identiques à ceux que portent son père et le père de son père, les Almarik aimant tout particulièrement gravé au plus profond de leurs chairs les origines et les secrets et de leur famille ; ainsi Sybille est une des rares personnes à en connaître la signification.

   

Mental

Trois qualités : Disciplinée – Distinguée - Rigoureuse
Trois défauts : (trop) Honnête – Indécise – Envieuse

Description : En tant que métisse humaine et mahr, Sybille est une personne très ouverte d'esprit. Du temps où elle jouissait encore de sa liberté, elle essayait toujours de traiter tout le monde avait le plus grand égard, ce qui avait tendance à agacer son père plus que de raison. Séparée très jeune de sa mère, Sybille a toujours essayé de se nourrir le plus possible sur les humains de la demeure, de peur de blesser sa mère ou une éventuelle parente.
Cependant, il vrai que les lycans ne font pas partie de sa liste de tolérance : prédateur naturel des deux espèces dont elle est issue, aujourd'hui, plus vulnérable que jamais, la jeune femme a toujours peur de se retrouver nez à nez avec l'une de ses bêtes.

Sybille est une personne rêveuse, elle adore imaginer le monde des humains et s'abreuve littéralement des histoires qu'elle peut en entendre : y mettre les pieds est son vœux le plus cher, néanmoins, il n'est pas prêt de se réaliser. Ce petit côté tête en l'air l'un donne un certain charme, surtout lorsque son visage se détend et qu'elle s'enfuit dans ses pensées, cependant, elle sait tenir son rang et s'autorise ce genre d'escapade que dans l'intimité de sa chambre.
Artiste de nature, sa rigueur lui permet de s'améliorer sans cesse et de développer une certaine forme de curiosité. Néanmoins, si jamais une personne s'avère être meilleure qu'elle dans un domaine, la jeune femme se désintéressera rapidement de l'activité pour se tourner vers quelque chose d'autre.
Envieuse, elle n'apprécie pas la compétition et encore moins dans les domaines pour lesquels elle est douée. De plus, la rivalité à tendance à éveiller son pire défaut : la jalousie. Jalouse maladive, Sybille ne peut s'empêcher d'être inquiète, stressée jusqu'au point de s'en rendre malade lorsqu'une personne est plus douée qu'elle. Que dire lorsque cette jalousie est appliquée à des sentiments romantique ? Peu de choses, si ce n'est que la franchise de la jeune femme déboule très vite au triple galop pour obtenir des explications et réparations, très souvent à tort...

Docile, Sybille sait où est sa place et ne tentera jamais quoi que se soit qui pourrait nuire à un éventuel maître ou client. Ainsi ses manières ainsi que son phrasé sont toujours calmes, posées et parfaitement maîtrisées.

 




 
Mon histoire

Toutes les vies commencent avec la rencontre des gamètes mâles et femelles de deux individus et, sur Erèbe, la chose peut être bien plus exotique que sur terre. C'est sans aucun doute ce qu'à dû penser la mère de Sybille, lorsque son maître, un mahr a décidé de faire d'elle sa compagne afin d'obtenir un héritier. D'autres l'avaient fait avant lui et aucun n'avait été déçu : il était bien plus simple de s'accoupler avec une humaine que d'épouser une personne respectable pour faire perdurer un patronyme.
C'est sous cet augure qu'est née Sybille. De son enfance, la jeune femme n'en garde que des souvenirs fugaces, des flashs indistincts et le son d'une voix chantant une berceuse, douce et claire, qui hante encore ses nuits les plus sombres. Arrachée à sa mère humaine très rapidement, la vie de la mahr n'a été fait que de dicton, principe et enseignements pouvant mener à la gloire familiale. Son père est fière de cet enfant qui possède des traits délicats et l'esprit vif : il est un digne représentant de sa lignée, la famille Almarik et pourtant, l'homme s'en mordra les doigt.

Les années passent et malgré une discipline de fer, Sybille reste humaine au plus profond de son être, ce qui passait à l'époque pour des caprices d'enfants, se précise. La mahr rejette son apparence masculine, rechigne à se nourrir et est bien trop concernée par le sort des humains. Les punitions et les menaces n'y firent rien : le sang ne ment pas et le sien est dilué.
La déception est grande et la chute est dure pour se père qui fondait tant d'espoir en cet enfant qui, longtemps, lui paraissait si parfait. Bien décidé à ne pas laisser sa ligner tombé dans l'oubli ou être victime d'une mauvaise réputation, le père de Sybille décida d'épouser une personne de son espèce rapidement afin de donner naissance à l'héritier qu'il convoite tant. Bien sûr, la jeune fille est encore utilisable, montrable aux yeux du grands public d'autant plus que sa beauté simple pour une mahr séduit beaucoup de monde.

De sombre desseins s'ébauche déjà dans l'esprit de se géniteur qui n'a plus de père que le nom. Pendant le reste des années qui sépare Sybille de la majorité, le seigneur Almarik s'empresse d'exposer son enfant aux yeux de tous, ventant ses compétences, sa grâce ainsi que ses bonnes dispositions. La jeune femme ne se doute de rien, et petit à petit, elle essaye de devenir cet héritier qui fait tant envie à son père, allant même jusqu'à se présenter à des événements mondain sous l'apparence de Svein.

Néanmoins, tout bascule lorsqu'une année avant d'obtenir la majorité, l'épouse de son père donne enfin naissance à un enfant. Comblée de joie d'être grande sœur, le bonheur est de courte durée : son père choisit de déchoir Sybille de son nom, de son titre ainsi que de sa place d'enfant héritier de la famille. Désormais, la jeune femme n'est guère plus qu'une servante parmi tant d'autres : elle qui dormait dans un lit aux draps de soie la veille se retrouve pelotonner dans l'arrière-cuisine avec les esclaves humaines de son père.

A sa majorité, Sybille pensait que cette épreuve serait terminée : elle était née libre, n'était pas une humaine et rien que pour cela, sur le papier elle avait tous les droits de réclamer un nouveau départ dans la vie. Cependant, son père ne l'entendit pas de cette oreille : sa fille n'est pas l'héritier qu'il convoitait tant, mais elle peut toujours êtes une source de revenue plus que confortable. Tant pis, si elle n'était pas aussi bien éduquée que les esclaves issues des pouponnières, elle posséderait une fougue qui pourrait convenir à des maîtres avides de nouveautés ou adepte des corrections musclées.

Ainsi, plutôt que de vendre son aînée au plus offrant, le seigneur Almarik se mit à vendre ses compétences, charmes et services auprès de tout ceux qui auraient envie de passer du bon temps. Dés lors la vie de Sybille fut rythmée par les exigences de ses clients : si elle devait chanter, elle chanterait. Si elle devait danser, elle danserait. Et si elle devait donner son corps, elle l'abandonnerait. Un de ses nombreux voyages sur terre, lui avait permit de voir ce genre de pratique dans des pays que les humains appelait le Japon et la Corée.
Sybille fut installé à l'écart de la demeure, dans une dépendance afin d'y recevoir ses clients. Les servantes de la maison subviendrait à ses moindre besoins et serait son seul contact avec la famille Almarik désormais.

Trouvant dans un premier temps l'expérience injuste et cruelle, l'expérience lui permit de constater que sa position n'était pas la plus inconfortable des esclaves et elle vint à en éprouver une forme de reconnaissance : à sa majorité son père, aurait très bien pus se débarrasser d'elle en claquant des doigts, au lieu de ça, il l'avait transformé en œuvre d'art vivante : peu de femmes peuvent se vanter de cela.



   


 
Derrière l'écran

Quel âge avez-vous ? Bientôt 24 ans
Vous engagez-vous à respecter le règlement ? Bien entendu,
Quelle expérience avez-vous du role-play ? J'ai plus d'une dizaine d'année de roleplay au compteur de mon clavier, je suis une mamie du rp ! :p
J'aime beaucoup écrire, développer, ainsi, je fais des postes longs voir très long et j'apprécie que l'on me rende la pareille. Je suis également très prolifique et si j'ai un coup de cœur pour vos écrits, je peux vous répondre en quelques heures – si cela ne vous dérange pas, bien entendu = 3
Une remarque, une question, une suggestion ? Aucune, si ce n'est que j'espère que ma fiche vous plaira ^-^
   


 
© By A-Lice sur Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Masculin
Métier : Dresseur d’esclaves
Localisation : La Citadelle
Rang : Maître
Messages : 149
Maître
Elzéar

Dim 28 Juin 2015 - 23:27










Félicitations tu es validée !

Une très belle fiche que voilà ! Tu peux dès à présent faire ta demande de maître ou d'esclave, rechercher un RP ou déposer une demande d'habitation.
Les Trois Royaumes t'ouvrent leurs portes et nous te souhaitons une longue nuit de plaisirs, d'aventures et de débauches...
Bienvenue sur Erèbe !











.
Revenir en haut Aller en bas

[Mahr] Sybille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Ne parvient pas à s'en remettre (pv Sybille et Raphael)
» Après la fugue de Sybille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives d'Erèbe :: Le Livre des Noms :: Les Oubliés-
Ouvrir la Chatbox